Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Un aperçu moléculaire sur la biologie des lymphocytes B

La mémoire immunologique est le pilier de la vaccination. Comprendre la fonction des lymphocytes B pourrait améliorer le développement des nouveaux vaccins.
Un aperçu moléculaire sur la biologie des lymphocytes B
Le système immunitaire adaptatif se compose de notre outil spécialisé contre les virus et les bactéries. Un des facteurs principaux, le lymphocyte B est responsable de la production des protéines effectrices appelées anticorps. Ces anticorps se lient et neutralisent les antigènes sur les pathogènes envahissants. Après réexposition au même agent infectieux, des anticorps à affinité élevée sont rapidement produits, faisant des lymphocytes B les responsables de la mémoire immunologique. Ce processus de sélection s'opère dans les centres germinatifs au sein des organes lymphoïdes secondaires comme la rate et les nœuds lymphatiques.

La portée du projet 3W-RGB (Identification of whether, in which aspects and by which function, a RNA binding protein, KH-type splicing regulatory protein governs development and function of B cell, a type of white blood cell), financé par l'UE, était de comprendre la biologie des lymphocytes B et de faciliter le développement des vaccins pour éviter les maladies liées aux lymphocytes B. L'étude s'est concentrée sur le rôle des microARN, les ARN courts qui régulent l'expression génique en promouvant la dégradation de l'ARNm.

Les chercheurs se sont particulièrement intéressés à la miR-155, étant donné son rôle dans la production d'anticorps et dans la protéine de régulation de l'épissage type KH (KSRP) qui est responsable de sa biogenèse. Le consortium a travaillé sur l'hypothèse que KSRP est un régulateur génique important de la biologie des lymphocytes B et a ainsi tenté de définir le mécanisme de son activité.

À l'aide de souris transgéniques dépourvues de KSRP, les chercheurs ont conclu que cette protéine liante de l'ARN n'a pas joué un rôle majeur dans les lymphocytes B des centres germinatifs. Ensuite, à l'aide d'une souche murine rapporteuse miR-155, ils ont découvert que cette dernière était co-exprimée avec le proto-oncogène c-Myc. Des études approfondies sur cette coopération ont indiqué que miR-155 protégeait les lymphocytes c-Myc+ B de l'apoptose pour permettre leur expansion clonale.

Dans leur ensemble, les découvertes du projet 3W-RGB soutiennent un rôle central de la miR-155 dans la maturation de l'affinité des lymphocytes B dans les centres germinatifs. De façon importante, ils expliquent un rôle oncogénique synergétique de l'axe miR-155-c-Myc dans les cancers associés aux lymphocytes B.

Informations connexes

Mots-clés

Lymphocyte B, vaccination, anticorps, centres germinaux, Mir-155, KSRP, c-Myc