Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ADAW — Résultat en bref

Project ID: 314867
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Espagne

Du biogaz à partir des déchets d'abattoirs

Grâce à un projet financé par l'UE, les déchets des abattoirs peuvent maintenant servir à produire du biogaz, évitant l'incinération et la mise en décharge.
Du biogaz à partir des déchets d'abattoirs
De grandes quantités de déchets solides à forte teneur en lipides et en protéines sont produites par les abattoirs. Cela confère à ces déchets un potentiel supérieur pour la production de méthane que d'autres sources d'alimentation, telles que les cultures énergétiques ou les eaux municipales. Cependant, des déchets riches en lipides peuvent inhiber la croissance des microorganismes, réduisant le rendement et engendrant des problèmes dans le processus de dégradation anaérobie.

Le projet ADAW (Saponification pre-treatment and biosensors based control system for slaughterhouse waste anaerobic digestion improvement) a cherché à améliorer le système de production de biogaz et à traiter les déchets riches en lipides provenant des abattoirs.

Les partenaires du projet ont utilisé un prétraitement thermochimique pour améliorer les rendements en biogaz par le biais d'une réaction hydrolyse chaude entre un acide gras issu de déchets d'abattoirs non solubles et un alcalin. Ceci a conduit à des molécules plus petites et plus simples, agrandissant la surface de contact entre le substrat et les microorganismes, et facilitant la biodégradation anaérobie.

La dispersion ultrasonique a ensuite été utilisée pour décomposer les molécules organiques complexes et encourager leur digestion par des bactéries au cours de la digestion anaérobie. Les chercheurs ont mis au point des capteurs intégrés pour mesurer l'alcalinité et les acides gras volatils, améliorant le contrôle de la dégradation anaérobie, en faveur d'un traitement stable et automatisé du biogaz.

ADAW ciblait deux grands groupes d'utilisateurs. Le premier, constitué d'abattoirs de taille moyenne à petite, bénéficiera de l'intégration d'une centrale de biogaz de petite taille, sans nécessiter un investissement majeur. Le second groupe est celui des générateurs professionnels de biogaz, qui pourront désormais utiliser les déchets des abattoirs comme source d'énergie.

Avec la solution mise au point par ADAW, certains types de déchets organiques, riches en lipides et en protides, pourront être gérés de manière adéquate via des processus de dégradation anaérobie. En outre, les gestionnaires de centrales de biogaz pourront alimenter leur système avec les déchets des abattoirs. Jusqu'ici, il était impossible d'utiliser la dégradation anaérobie pour ce traitement.

Informations connexes

Mots-clés

Déchets d'abattoirs, lipide, protéine, méthane, digestion anaérobie, acides gras volatils