Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Surmonter les effets secondaires de thérapie d'anti-angiogenèse

Souvent, les thérapies provoquent les effets secondaires indésirables. L'identification des molécules «hors cible» peuvent aider à minimiser la toxicité et améliorer l'issue thérapeutique.
Surmonter les effets secondaires de thérapie d'anti-angiogenèse
L'une des caractéristiques principales du cancer et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins, un processus appelé angiogenèse. L'inhibition de l'angiogenèse est donc une stratégie thérapeutique prometteuse contre le cancer et un nombre de médicaments anti-angiogéniques cliniquement approuvés provoquent effectivement une réduction de la croissance tumorale et la métastase. Néanmoins, ces inhibiteurs ont également plusieurs effets secondaires systémiques, limitant leur efficacité lorsque le traitement doit être supprimé ou la concentration posologique réduite pour éviter toute toxicité.

L'objectif du projet ANGIOTOX (Histopathologic and mechanistic assessment of angiogenesis inhibitor related toxicities: a cross-sectoral, multi-disciplinary approach), financé par l'UE, était de comprendre les mécanismes de toxicité associés avec un traitement inhibiteur de l'angiogenèse. Dans ce contexte, les analyses de profilage de biomarqueurs, d'imagerie et d'histopathologie ont été effectuées dans des échantillons précliniques et cliniques.

Les chercheurs ont traité des rongeurs avec des doses cliniquement pertinentes d'inhibiteurs d'angiogenèse et ont analysé leurs tissus via histopathologie se concentrant sur les effets cardiovasculaires hors cible. Leur approche a récapitulé la majorité des profils de toxicité cliniquement observés comme l'hypertension et une fonction cardiovasculaire compromise. Cette dernière était concomitante avec des altérations dans le métabolisme cardiaque comme le prouvent les augmentations de glucose et l'absorption d'acides gras. Les études protéomiques corroborent également les anomalies métaboliques principales qui émergent du traitement avec des inhibiteurs d'angiogenèse. D'autres analyses d'histopathologie ont indiqué des effets sur la thyroïde, la toxicité épidermique et une faible protéinurie après le traitement.

Ensuite, les chercheurs ont tenté d'identifié les cibles des inhibiteurs anti-angiogéniques. Leur analyse a révélé un nombre de protéines de signalisation hors cibles importantes perturbées par le traitement, qui pourraient servir de biomarqueurs pour la prévision de la toxicité.

Dans l'ensemble, les activités du consortium ANGIOTOX ont offert des renseignements sur les voies de toxicité associés aux inhibiteurs d'angiogenèse. L'identification des biomarqueurs de sécurité précoce et les stratégies, comme l'imagerie TEP métabolique, aidera à prévoir les patients à risque de développer des effets secondaires pendant leur traitement anti-angiogénique.

Informations connexes

Mots-clés

Angiogenèse, toxicité, cancer, inhibiteurs, fonction cardiovasculaire, métabolisme