Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PRESERVATION Résultat en bref

Project ID: 303221
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Le statut de conservation des oiseaux aquatiques

Un programme européen a analysé 30 ans d'évolution régionale du nombre d'oiseaux aquatiques dans le monde. Les résultats ont permis de déterminer le statut de conservation d'environ 500 espèces; elles se font plus nombreuses dans certaines régions alors qu'elles sont plus rares dans d'autres.
Le statut de conservation des oiseaux aquatiques
Les programmes de conservation de la biodiversité sont extrêmement importants, mais les ressources limitées exigent d'établir des priorités. Les espèces en danger d'extinction sont les plus importantes, bien que ce type de risque soit difficile à établir en raison du manque de données pour certaines régions.

Le projet PRESERVATION (Predictive ecology of global species extinction risk for conservation), financé par l'UE, a tenté de mettre au point et tester des modèles prédictifs du risque d'extinction. Le programme s'est concentré sur les oiseaux aquatiques, car les chercheurs disposent d'informations sur la population mondiale et leur habitat pour la plupart des espèces. De plus, ces données permettent d'estimer les effets régionaux des différents dangers d'extinction et de mettre en lumière les espèces présentant un risque particulier.

Les chercheurs ont ainsi obtenu le nombre d'oiseaux aquatiques pour quatre régions continentales. Wetlands International a fourni les données pour trois d'entre elles, alors que les dernières provenaient du North American Christmas Bird Count. Au total, le projet a analysé plus de trois millions de données ultérieures à 1983 et relatives à 487 espèces provenant de 30 000 sites répartis sur 132 pays. Les données concernant un sous-ensemble de 461 espèces se sont avérées utiles pour l'analyse sur la base du nouveau modèle hiérarchique bayésien développé dans le cadre du projet. Cette étude a mis en lumière les modifications au niveau de la répartition mondiale des sous-espèces.

Pour certaines d'entre elles, le taux de croissance des populations varie considérablement en fonction des zones géographiques. Ainsi, certains oiseaux sont plus nombreux en Europe et en Amérique du Nord alors que les populations ont diminué partout ailleurs depuis 1990. D'autres sont en perte de vitesse dans certaines régions, voire partout dans le monde. Aucune tendance générale n'a pu être isolée. Les résultats montrent l'importance de la variation au sein d'un même espace pour l'évolution des populations.

L'analyse a également révélé le statut de la population de certaines espèces en grave danger, 14 autres menacées et 22 espèces vulnérables.

Les résultats ont défini cinq régions marquées par une grave diminution des populations d'oiseaux et qui avaient été négligées lors des analyses précédentes. Parmi les principales causes de ce déclin, la disparition de l'habitat et la chasse dans les lieux de passage des oiseaux. En revanche, les populations d'oiseaux aquatiques augmentent généralement en Europe et en Amérique du Nord, probablement en raison des efforts de conservation.

Les résultats du projet PRESERVATION éclairent les méthodes de conservation à l'échelle locale et mondiale. Ils permettent à plusieurs organismes internationaux de disposer de données tant attendues. Dès lors, les démarches de conservation pourraient privilégier les espèces les plus à risque.

Mots-clés

Oiseau aquatique, conservation, biodiversité, extinction, préservation
Numéro d'enregistrement: 182881 / Dernière mise à jour le: 2016-06-07
Domaine: Environnement