Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'art et le mythe poétique de soi

Une étude s'est intéressée à la manière dont les identités nationales et transnationales étaient revisitées par les artistes, lorsqu'ils associent l'image de soi à des images de «l'autre». De cette manière, l'art fonctionne comme un instrument cohésif dans la formation d'un patrimoine européen commun.
L'art et le mythe poétique de soi
On retrouve des preuves de l'art qui donne forme à la vie dans la manière dont la construction des mythes et des identités s'est constituée en Europe pendant la période romantique. Au XIXe siècle, le développement de la presse lui a permis de toucher un public très large. Des artistes comme le poète George Gordon Byron étaient en mesure de créer et promouvoir une nouvelle identité de soi. La notion d'artiste a fini par être considérée comme une construction mythique avec la capacité de refléter les fantasmes collectifs de la société.

Comment les artistes de cette période ont-ils façonné la complexe identité européenne actuelle? Quels sont les liens entre les mythes de l'artiste et les concepts d'identité nationale et transnationale? Le projet EMOTA (European Myth(s) of the Artist: A Self-constructed Fantasy), financé par l'UE, a utilisé une approche multidisciplinaire pour répondre à ces questions.

Il existe plusieurs définitions du mythe. En littérature, il s'agit d'une classification de discours narratif. Au sens plus large, cependant, le mythe s'accompagne de connotations négatives qui questionnent la validité et l'autorité, par rapport à d'autres discours en lien avec la vérité. En ce sens, un mythe peut être considéré comme une histoire fabriquée, une idée fausse et/ou un mensonge.

Considérant ce grand nombre de conceptions variées du mythe, le projet a étudié pourquoi l'artiste romantique a choisi de créer un mythe de soi. Il s'est également intéressé à la manière dont cela établit une nouvelle identité pour l'artiste et, en conséquence, la fonction et l'impact que cela a dans un contexte de public plus large.

En étudiant certaines des œuvres de Byron, il a été observé qu'il créait son identité poétique en réagissant et en attaquant les poètes et critiques contemporains de son époque. Ainsi, il s'est formé une identité artistique qui est à la fois transnationale et intemporelle et utilisée comme base pour créer le mythe de l'artiste européen. En plus de transcender les cadres rigides de son temps et de son espace présents, Byron avait recours à une autre stratégie: il dramatisait les évènements de sa vie réelle. Cela lui a permis de consolider son propre mythe personnel tout en étant la voix de «l'homme universel».

L'étude a répertorié plusieurs moyens utilisés pour construire le mythe de l'artiste et les raisons derrière ces derniers. En résultat, un livre va démontrer le rôle du langage et de la fiction dans la construction d'un sentiment de communauté et d'appartenance.

Informations connexes

Mots-clés

Image de soi, art, mythe, période romantique, XIXe siècle, Europe, George Gordon Byron, transnational
Numéro d'enregistrement: 182913 / Dernière mise à jour le: 2016-06-15
Domaine: Technologies industrielles