Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'impact des changements environnementaux sur la langoustine de Norvège

Les crustacés sont des espèces essentielles de l'écosystème côtier et elles jouent par ailleurs, un rôle majeur dans son économie. Des scientifiques financés par l'UE ont analysé les effets des changements environnementaux sur la langoustine de Norvège (Nephrops norvegicus), également connue sous le nom de crevette de Dublin ou scampi.
L'impact des changements environnementaux sur la langoustine de Norvège
Le projet CRUCSCHANGE (The crustacean chemosensory system: consequences of climate and environmental change) voulait ainsi mieux comprendre les effets combinés du changement climatique et des polluants sur ces organismes marins. L'accent de ses recherches a surtout été mis sur le système chimiosensoriel de ces crustacés d'une grande importance tant écologique qu'économique.

Les chercheurs ont analysé l'impact combiné d'une acidification progressive de l'océan et de la pollution par les métaux. Ces deux facteurs sont particulièrement préoccupants car la diminution du pH océanique influence la biodisponibilité et par conséquent la toxicité de ces métaux dans l'eau. Même si ces études se sont focalisées sur l'impact de ces deux paramètres sur la détection des odeurs et donc la capacité des langoustines à trouver leur nourriture, les effets sur leur comportement et leur écophysiologie ont également été abordés.

Ces effets englobent par exemple le niveau d'activité de l'organisme en général, le comportement d'évitement, la performance cardiaque du métabolisme et l'absorption des métaux et leurs effets sur le système immunitaire de défense. Cet ensemble d'études comportementales et de techniques physiologiques a permis d'identifier les interférences de l'environnement avec le système chimiosensoriel de N. norvegicus à tous les niveaux organisationnels, du neurone isolé au comportement global de l'animal.

Les effets combinés d'une exposition de longue durée à l'acidification océanique et d'une exposition supplémentaire plus courte de facteurs de stress comme l'hypoxie et le manganèse, ont été analysés aux différents stades de vie de la langoustine. Ces travaux ont montré que les langoustines exposées à un environnement hypoxique présentaient une plus faible capacité de résistance à l'infection bactérienne, alors que celles exposées à une acidification océanique ou à des taux élevés de manganèse ne montraient aucune réduction du nombre de bactéries, voire une augmentation.

Chez les animaux exposés au manganèse ou à un environnement acide et faible en oxygène ou riche en manganèse, les chercheurs ont montré que le nombre d'hématocytes (cellules sanguines impliquées dans la défense immunitaire) était réduit d'environ 35 %. Même si la réduction des bactéries des langoustines est affectée par ces facteurs de stress, la survie, la croissance et les propriétés hémolytiques de ces bactéries restent identiques. Les chercheurs en ont ainsi conclu que les scénarios de stress envisagés profitaient aux pathogènes lors de leur interaction avec l'hôte.

Plusieurs effets comportementaux et physiologiques ont également été identifiés chez N. norvegicus. Ainsi, les langoustines exposées à une hypoxie et à une acidification perdent leur capacité olfactive pour trouver de la nourriture. Par ailleurs, la capacité du crustacé à détecter activement et à éviter l'eau de mer acidifiée, cesse lorsque les animaux sont de plus soumis à un traitement hypoxique ou riche en manganèse.

Les travaux du projet CRUCSCHANGE nous permettent ainsi de mieux comprendre l'impact potentiel d'une acidification des océans. Ces nouvelles connaissances nous permettront ainsi d'identifier les risques potentiels, d'améliorer notre compréhension du phénomène et d'informer les responsables politiques afin qu'ils développent une meilleure gestion des côtes et de meilleures stratégies législatives et d'atténuation des risques.

Informations connexes

Mots-clés

Nephrops norvegicus, CRUCSCHANGE, chimiosensoriel, acidification de l'océan, hypoxie, manganèse, bactérie, hématocyte