Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une nouvelle méthodologie pour mieux comprendre les interactions complexes entre l'homme et l'environnement dans les régions arides

Le développement socio-écologique des zones marginales est souvent ignoré lorsque l'on tente d'obtenir des informations sur les relations complexes entre l'environnement et les populations humaines. Une initiative de l'UE a fait la lumière sur cette relation en explorant les réseaux socio-écologiques locaux dans les régions marginales.
Une nouvelle méthodologie pour mieux comprendre les interactions complexes entre l'homme et l'environnement dans les régions arides
Des cônes alluviaux, des dépôts triangulaires de gravier, de sable et même de petits morceaux de sédiments que l'on trouve souvent dans les déserts sont habituellement créés lorsque l'eau qui coule interagit avec les montagnes, les collines ou les canyons. Des communautés agricoles aux sociétés urbaines, l'homme s'est développé dans un habitat aussi diversifié. Toutefois, les approches de niveau macro n'ont pas permis de complètement comprendre la dynamique locale et régionale en jeu dans de tels environnements surexploités.

Pour traiter cette question, le projet MISSED (Studying micro-scale socio-ecological development in marginal zones: An integrated methodology), financé par l'UE, visait à étudier les cônes alluviaux découverts principalement dans les terres arides et les déserts d'Asie centrale. Les travaux portaient sur le delta du Murghab au Turkmenistan.

Les partenaires du projet ont fixé trois objectifs de recherche clés: évaluer la mesure dans laquelle les micro-environnements passés et actuels peuvent être identifiés et évalués; déterminer la mesure dans laquelle les aspects variables et non-uniformes du changement socio-écologique local peuvent être identifiés dans des environnements arides; et comprendre la co-évolution locale des pratiques anthropogéniques et environnementales.

Pour atteindre ses objectifs, MISSED a combiné l'analyse par télédétection, la géo-archéologie et la paléogéographie dans les modèles socio-écologiques en développement. Il a utilisé une imagerie haute résolution et multi-spectrale avec des modèles d'élévation numériques pour identifier des régions micro-environnementales potentielles. Cela a conduit à une étude géo-archéologique pour identifier les caractéristiques de sous-surface des sols et des sédiments alluviaux.

L'approche multi-disciplinaire innovante utilisée par l'équipe MISSED leur a permis d'examiner les changements de paysage sur une longue période de temps et de développer un modèle socio-écologique pour le delta du Murghab.

Les résultats montrent qu'au cours de l'époque holocène, les humains ont occupé et exploité des parties du cône alluvial du delta du Murghab et plus spécifiquement un paysage varié de canaux, de terres humides et de dunes.

En étudiant les systèmes alluviaux et les deltas des rivières, MISSED a fourni de nouvelles informations sur ces zones marginales et sur la manière dont les populations ont formé l'environnement naturel malgré les menaces continues pour l'équilibre socio-écologique.

Informations connexes

Mots-clés

Cônes alluviaux, développement socio-écologique, MISSED, zones marginales
Numéro d'enregistrement: 182945 / Dernière mise à jour le: 2016-06-29
Domaine: Environnement