Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le rôle de la DPP4 dans l'obésité induite par l'alimentation

Lors de la quête des mécanismes responsables des maladies métaboliques comme l'obésité et le diabète de type 2, l'attention s'est portée sur le rôle de la DPP4 dans la masse adipeuse.
Le rôle de la DPP4 dans l'obésité induite par l'alimentation
La graisse, ou le tissu adipeux, libère des facteurs bioactifs très puissants et divers appelés adipokines. Financé par l'UE, le projet ADDIO (Role of adipose DPP4 deletion in diet-induced obesity) a effectué une caractérisation approfondie des facteurs libérés par les adipocytes.

De façon intéressante, les chercheurs ont identifié le lien de ces facteurs (la dipeptidyl peptidase 4, DPP4) avec l'obésité et le syndrome métabolique. La DPP4, une enzyme qui fait baisser certaines hormones ce qui conduit à une augmentation de l'insuline, est également un composant cible dans les thérapies contre le diabète.

En se penchant sur les souris knockout (KO) exclusivement alimentées en DPP4 spécifique du tissu adipeux, les chercheurs d'ADDIO ont exploré l'impact des facteurs sur l'obésité induite par l'alimentation. La comparaison d'une alimentation normale à une alimentation riche en graisses a permis de mesurer et d'analyser la composition corporelle, la glycémie et la tolérance à l'insuline, l'inflammation du tissu adipeux et la teneur en triglycérides hépatiques après une période de 24 semaines.

Les résultats ont montré que le tissu adipeux est une source importante de DPP4 chez les souris. Le poids et les graisses corporelles des animaux KO ont augmenté lors d'une alimentation riche en graisses, mais sans présenter une augmentation de l'intolérance au glucose.

Les souris KO présentaient de plus petits adipocytes conformément à une corrélation positive avec la quantité de DPP4 produite, confirmant que la suppression de la DPP4 dans une alimentation riche en graisses serait bénéfique. Cela pourrait être le cas où une alimentation riche en graisse conduit à une remodélisation du tissu adipeux, notamment dans les graisses viscérales.

Une recherche approfondie est nécessaire pour montrer comment exactement la délétion de la DPP4 peut se traduire par une protection envers les maladies métaboliques. Cela sera particulièrement pertinent pour les patients atteints de diabètes de type 2 en surpoids qui sont traités à l'aide d'inhibiteurs DPP4.

Informations connexes

Mots-clés

Obésité induite par l'alimentation, maladies métaboliques, diabète de type 2, adipose, ADDIO, DPP4, régime riche en graisses
Numéro d'enregistrement: 182961 / Dernière mise à jour le: 2016-07-12
Domaine: Biologie, Médecine