Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

MIRACLE — Résultat en bref

Project ID: 312885
Financé au titre de: FP7-SECURITY
Pays: Belgique

Vers un laboratoire de médecine légale mobile

Une équipe de l'UE a aidé à recentrer le débat concernant une éventuelle infrastructure européenne mobile de médecine légale permettant d'intervenir rapidement en cas d'urgence. Un panel a contribué à documenter les capacités et les besoins actuels, et rédigé des recommandations concernant des calendriers de recherche, de formation et d'action.
Vers un laboratoire de médecine légale mobile
Les accidents impliquant des agents chimiques, biologiques, radiologiques ou nucléaires (CBRN) exigent d'identifier rapidement sur site les agents utilisés. L'UE a donc soutenu les discussions en faveur d'une infrastructure mobile de diagnostic CBRN.

Le projet MIRACLE (Mobile laboratory capacity for the rapid assessment of CBRN threats located within and outside the EU), financé par l'UE, avait pour objectif de définir le concept. L'équipe a également travaillé à l'identification des structures adaptées et aux fonctions et activités du laboratoire proposé.

La première des trois phases du projet a consisté à étudier et définir le concept du laboratoire. L'équipe a constitué un glossaire de termes, et analysé divers scénarios de mission. Elle a sélectionné 10 scénarios incluant différents agents CBRN, des déploiements transfrontaliers dans et hors UE et des incidents intentionnels ou non. Les chercheurs ont interrogé 162 responsables de la défense et de la sécurité. Ils ont défini en détail les besoins du laboratoire, les capacités et les lacunes actuelles en UE, ainsi que les solutions potentielles.

Ils ont ensuite trouvé des solutions aux manques et problèmes techniques identifiés. Parmi les nombreuses propositions figuraient de nouveaux systèmes de détection et d'identification de traces de substances CBRN. L'équipe a également conseillé d'apporter plusieurs améliorations aux systèmes actuels, notamment de renforcer la portabilité, d'élargir la capacité de détection et d'accélérer l'obtention des résultats. Elle a proposé plusieurs idées concernant la formation du personnel.

La phase finale a consisté à harmoniser le concept, c'est-à-dire à mettre en place les meilleures pratiques en évitant les limites associées aux normes rigides. L'équipe a rédigé une liste de fonctions opérationnelles permettant de procéder à des comparaisons et analyses depuis plusieurs perspectives. Elle a recommandé d'aligner les fonctions opérationnelles afin de comparer l'ensemble des besoins et des opérations de médecine légale. Elle a aussi sélectionné la meilleure structure opérationnelle, et optimisé les procédures.

L'équipe préconise également de choisir un système modulaire permettant au laboratoire de s'interfacer avec d'autres unités nationales et internationales. Elle suggère aussi de commencer rapidement à déployer des unités légères puis, si nécessaire, des unités plus lentes. Elle conseille également à l'UE de mettre en place un réseau de centres de formation avant la crise, et de coordonner un réseau de modules déployables.

Les activités du projet MIRACLE ont défini les principes opérationnels et les concepts de base d'une nouvelle capacité européenne d'intervention rapide sur site en cas d'accident CBRN. L'initiative permettra d'intervenir plus efficacement et plus rapidement en cas d'urgence.

Informations connexes

Mots-clés

Médecine légale, intervention d'urgence, CBRN, laboratoire mobile