Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

NRHACC Résultat en bref

Project ID: 329966
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Espagne

La cause de l'accoutumance à la nicotine

Les chercheurs de l'UE ont étudié les récepteurs de nicotine dans les glandes surrénales de l'homme, ce qui permettra de comprendre cette dépendance à la nicotine et les maladies connexes.
La cause de l'accoutumance à la nicotine
La récente recherche a identifié le récepteur d'acétylcholine nicotinique (nAChR) dans les cellules -chromaffines. Ces cellules, situées dans la glande surrénale, sont responsables de la sécrétion d'adrénaline et d'autres hormones, en réaction à des signaux provenant du cerveau.

Les connaissances sur ces nAChR sont limitées, malgré leur interaction importante avec la nicotine, une substance courante et entraînant la dépendance. Financée par l'UE, l'initiative NRHACC (Nicotinic acetylcholine receptors in human adrenal chromaffin cells) a abordé ce problème en étudiant les nAChR présentes dans les cellules chromaffines de l'homme et d'autres mammifères.

Les chercheurs voulaient caractériser les sous-types de nAChR découverts dans la glande surrénale et étudier leurs interactions avec la nicotine. Un autre objectif était de comprendre comment d'autres systèmes cellulaires contrôlent l'activité des nAChR.

La réussite principale de NRHACC fut la découverte du sous-type nAChR le plus courant chez l'homme, les bovins et les rats. Le projet a également identifié pour la première fois tous les autres types de nAChR que l'on pourrait découvrir dans les cellules chromaffines.

Les chercheurs ont également étudié les effets de la nicotine et de médicaments sur ces récepteurs, afin de traiter la dépendance à la nicotine. Sur la base de ces travaux, ils ont découvert que tous activaient les nAChR dans les cellules chromaffines, et que dans certains cas cette activation pourrait libérer l'adrénaline.

Ces travaux ont amélioré la compréhension de l'influence de la nicotine sur le cerveau humain, et pourraient aider à mettre au point de nouveaux médicaments pour traiter la dépendance à la nicotine.

Informations connexes

Mots-clés

Nicotine, dépendance, glandes surrénales, nAChR, cellules chromaffines, NRHACC
Numéro d'enregistrement: 182994 / Dernière mise à jour le: 2016-07-18
Domaine: Biologie, Médecine