Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

neuroTcell Résultat en bref

Project ID: 330757
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Irlande

Une nouvelle recherche dévoile les protéines qui affectent la migration cellulaire

Des scientifiques de l'UE ont identifié trois protéines qui jouent un rôle clé dans la migration des lymphocytes. L'élucidation de leur fonction peut à terme contribuer à l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement des maladies inflammatoires.
Une nouvelle recherche dévoile les protéines qui affectent la migration cellulaire
Dans le cadre du projet NEUROTCELL (Investigation of the role of novel neuronal proteins in T lymphocyte migration), les scientifiques se sont penchés sur le rôle de la synaptopodine (SYNPO), de la spectrine bêta-1 (SPTBN1) et du polypeptide lourd en neurofilaments (NEFH) dans la polarisation et la migration des cellules T. Ces protéines cytosquelettiques et associées sont responsables de la forme cellulaire basée sur l'actine, de la motilité et de l'intégrité cellulaire des neurones.

L'équipe a analysé la localisation sous-cellulaire de ces trois protéines par rapport à l'actine et aux composants du microtubule du cytosquelette. Elle a par ailleurs étudié de nombreuses protéines candidates impliquées dans la migration des cellules T, qui présentent également un phénotype polarisé dans les cellules migrantes.

En se basant sur des ARNsi, les scientifiques ont inhibé l'expression de SYNPO, SPTBN1 et NEFH et ont exploré leur fonction dans la régulation de la polarité cellulaire, des coiffes de l'actine, de la migration des cellules vivantes, de la transmigration et de l'adhésion cellulaire.

D'après les études, la perte d'expression de ces protéines est associée à un changement dans les propriétés migratoires, notamment la vitesse et la persistance. Les résultats suggèrent que cela est dû à la polarité cellulaire et à son maintien ainsi qu'à la régulation des coiffes de l'actine.

NEUROTCELL a démontré que SYNPO, SPTBN1 et NEFH jouent un rôle clé dans la migration des lymphocytes. Une meilleure compréhension de leur fonction permettrait de combattre les maladies inflammatoires (dont les maladies auto-immunes comme l'arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaques et les maladies intestinales inflammatoires) qui représentent un risque considérable pour la santé des citoyens européens.

Informations connexes

Mots-clés

Migration du lymphocyte, maladies inflammatoires, NEUROTCELL, synaptopodine, spectrine bêta-1, cellule T
Numéro d'enregistrement: 182998 / Dernière mise à jour le: 2016-07-18
Domaine: Biologie, Médecine