Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

On the other hand Résultat en bref

Project ID: 210373
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Pays-Bas

Un aperçu des caractéristiques méconnues de la langue des signes

Les malentendants utilisent les deux mains pour communiquer et établir ainsi avec d'autres personnes des interactions que le langage parlé ne peut égaler. Une recherche financée par l'UE a étudié comment les deux mains peuvent avoir des fonctions linguistiques différentes.
Un aperçu des caractéristiques méconnues de la langue des signes
Le projet ON THE OTHER HAND (On the other hand: The linguistic impact of having two symmetrical articulators in sign language) a utilisé des méthodes innovantes dans une étude de la Langue des signes aux Pays-Bas (Nederlandse Gebarentaal, ou NGT). L'équipe a étudié trois aspects portant sur le discours, la syntaxe et la phonologie du NGT, l'un des premiers et plus vastes fonds numériques sur la langue des signes au monde.

Pour commencer, quel est le type d'informations apporté par la deuxième main dans la communication par signes dans les communications (discours) longues? Ensuite, quels sont les types de communications que l'on peut distinguer dans les phrases par signes, et dans lesquels la deuxième main a un rôle (de subordination, coordination, parenthèse, apposition)? Enfin, quelles sont les contraintes lorsque des signes impliquant les deux mains sont effectués avec une seule main (souvent nécessaire pour créer des constructions simultanées)?

Les constructions avec classificateurs, utilisées dans tous les langages des signes, ont des propriétés uniques dues à la modalité visuelle-gestuelle. Les chercheurs ont pu déterminer que dans ces constructions, deux phrases indépendantes très courtes sont articulées simultanément. Ainsi, chaque main exprime un prédicat pouvant avoir des arguments différents.

La main non dominante retient des informations pendant un certain temps, pendant que la main dominante effectue des signes. L'équipe a observé que ces informations sont parfois retenues pendant plusieurs phrases, ce qui implique un rythme manuel parfois constitué d'unités dépassant la simple phrase.

Parallèlement à ces résultats, l'équipe du projet ON THE OTHER HAND a trouvé des preuves solides du fait que la main dominante d'un signe ou d'une phrase ne correspond pas forcément à la main préférée du locuteur. L'étude de 92 personnes du corpus NGT a montré qu'il arrive aux locuteurs d'inverser le rôle des deux mains. Même si ce changement de main n'a aucune justification au niveau de la communication, la plupart des personnes utilisent ces permutations pour exprimer un contraste grammatical.

Les travaux du projet ont débouché sur des publications et sur une vaste base de données d'annotations, combinée à un lexique de base. La base de données et le lexique sont déjà utilisés pour l'apprentissage des signes. Le projet ON THE OTHER HAND a également produit une série de publications destinées aux locuteurs malentendants (en langue des signes) et aux élèves entendants. Elles ont contribué à faire connaître les ensembles de données à un large public, et ouvrent la voie à une utilisation hors du cadre de la recherche.

Informations connexes

Mots-clés

Langue des signes, fonctions linguistiques, ON THE OTHER HAND, Nederlandse Gebarentaal, discours
Numéro d'enregistrement: 183041 / Dernière mise à jour le: 2016-07-19
Domaine: Technologies industrielles