Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

QUALIFIBRE — Résultat en bref

Project ID: 315639
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Allemagne

L'assurance qualité des pièces composites et en plastiques

L'usage de fibres pour renforcer les plastiques et les matériaux composites dans les pièces de véhicules, apporte un meilleur rapport rigidité/poids qu'avec des pièces en acier ou en aluminium. Des chercheurs financés par l'UE ont conçu des outils pour automatiser la détection de défauts et garantir une haute qualité pour ces pièces.
L'assurance qualité des pièces composites et en plastiques
Lorsqu'une pièce d'automobile ou d'avion, faite en plastique renforcé de fibres de verre ou de carbone, s'avère défectueuse, les exigences très strictes en termes de sécurité interdisent de la réparer ou de la réutiliser. Pire encore, l'état réel de la pièce est en général invisible à sa surface. Il est clair que seuls des tests non-destructifs peuvent informer sur les problèmes de qualité, dès les premières étapes de la production.

Des chercheurs ont mis au point des outils d'inspection automatisée, afin d'évaluer les défauts de manière homogène, reproductible et quantifiable. Dans le cadre du projet QUALIFIBRE (Qualification and diagnosis of carbon and glass fibre-reinforced composites with non-destructive measurement technologies), ils ont associé plusieurs techniques de test pour tirer parti de leurs avantages et compenser leurs inconvénients respectifs.

Afin de résoudre les problèmes de fabrication, les chercheurs ont envisagé des techniques de tests non destructifs comme la tomographie informatisée en 3D, l'imagerie hyperspectrale par rayons X sur fond sombre, et l'échographie par ultrasons. La fabrication des pièces composite n'est toujours pas totalement automatisée, aussi la qualité des résultats varie fortement, et il est urgent de disposer de tests non-destructifs pour évaluer cette qualité.

Les partenaires de QUALIFIBRE ont développé un logiciel dédié pour évaluer les données générées par les quatre techniques, et classer puis visualiser automatiquement les défauts détectés. En particulier, le système de vision par ordinateur permet de visualiser des données en 2D et en 3D. Le fait de pouvoir comparer différents ensembles de données devrait augmenter la confiance envers les résultats de l'évaluation.

Les partenaires de QUALIFIBRE ont grandement bénéficié de l'échange d'expertises et de connaissances, et ils ont convenu de poursuivre leur coopération au-delà du terme du projet. Un projet est en cours de planification afin de tirer parti des synergies mises en place et de développer plus avant la nouvelle technique d'évaluation des défauts dans les pièces en plastiques ou en composites.

Informations connexes

Mots-clés

Pièces de véhicules, détection de défauts, plastiques renforcés de fibres de carbone, tests non destructifs, QUALIFIBRE, tomographie informatisée, échographie par ultrasons