Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

SSD Résultat en bref

Project ID: 230290
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Belgique

Le rôle des sanctions sociales dans les échanges économiques des pays en développement

Le capital social contribue largement à lutter contre la pauvreté, et a un rôle clé dans les échanges économiques. Une initiative de l'UE a étudié les sanctions sociales appliquées dans les pays en développement.
Le rôle des sanctions sociales dans les échanges économiques des pays en développement
Le capital social offre de puissants mécanismes de sanction dans les échanges économiques. Toutefois, en l'absence de contrat formel et d'organisation régissant les sanctions, de nombreux échanges économiques reposent sur des contrats ou des arrangements informels ne pouvant être appliqués par aucun tribunal ni surveillé par aucune partie externe.

Le projet SSD (Social capital and enforcement of informal contracts in developing economies), financé par l'UE, a étudié comment le capital social produit des sanctions sociales pour imposer l'exécution des accords informels.

Dans le domaine de la micro-finance, les partenaires du projet ont étudié la fonction des sanctions sociales dans la mise en œuvre du remboursement bancaire. Ils ont déterminé qu'à conditions égales, les sanctions sociales peuvent aussi être utilisées par un groupe pour faire exécuter un défaut de paiement collectif. Les croyances et les normes sont essentielles pour obtenir un comportement de remboursement adéquat de la part des membres d'un groupe.

L'équipe du projet a procédé à une expérience auprès d'un groupe de micro-finance soumis à une obligation solidaire, et dont les membres peuvent décider d'exclure tout participant d'une activité collective. Elle a découvert que les décisions de remboursement sont liées aux avantages individuels, à l'exception des sanctions sociales auxquelles les membres ont recours pour punir les fraudeurs même au détriment de leurs propres bénéfices directs.

Pour étudier la participation à long terme des habitants des zones rurales, traditionnellement désavantagés, les chercheurs ont recensé les groupes de micro-finance du Nord de l'Inde. Les résultats montrent que la caste inférieure est plus susceptible d'abandonner les groupes d'entraide, et que leurs groupes ont plus de risques d'échouer. Inversement, les travailleurs agricoles non propriétaires à faibles revenus tirent généralement de nombreux avantages de leur participation à ces groupes, et reçoivent généralement un prêt bancaire d'un montant deux fois supérieur à celui accordé aux membres de propriétés foncières plus étendues.

Une enquête réalisée auprès de 1 500 familles a étudié les effets à long terme de la participation à un groupe de micro-finance, et déterminé que les membres des groupes d'entraide sont plus enclins à inscrire leurs enfants à l'école. Ceci encourage la poursuite des études et limite l'échec scolaire.

Une étude des sanctions et des pressions sociales de redistribution entre personnes chez les Bamiléké au Cameroun a révélé que les aînés des fratries soutiennent très tôt leurs frères et sœurs. Plus tard, c'est au tour des plus jeunes d'aider les enfants de leurs aînés. Toutefois, ces arrangements nuisent à l'investissement et aux efforts fournis.

Le projet SSD a porté un nouvel éclairage sur la nature et l'application des sanctions sociales dans l'exécution des contrats informels.

Informations connexes

Mots-clés

Sanctions sociales, échanges économiques, capital social, pays en développement, SSD, contrats informels
Numéro d'enregistrement: 183104 / Dernière mise à jour le: 2016-07-25
Domaine: Technologies industrielles