Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

Religion Résultat en bref

Project ID: 210385
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Royaume-Uni

Les aspects sociaux de la religiosité

Une recherche financée par l'UE a développé de nouveaux outils pour l'étude des organisations religieuses et l'analyse de leur évolution dynamique. Une approche novatrice propose un nouveau cadre théorique de jeu expliquant comment les religions peuvent inciter les gens à se comporter de manière plus sociale.
Les aspects sociaux de la religiosité
Les organisations religieuses diffèrent quant à la manière dont elles utilisent les croyances qu'elles instillent chez les individus pour créer une culture de signalisation sociale. Par exemple, la participation à des rituels religieux publics est un signe de la religiosité d'une personne, et la signalisation sociale se passe par l'examen du comportement des autres.

Dans le cadre du projet RELIGION (A theory of religious organizations), les chercheurs ont voulu proposer un modèle applicable liant les aspects individuels et sociaux de la religion. Ils ont étudié la transition du catholicisme au protestantisme dans les villes-États de Suisse.

L'étude a comparé l'Église catholique, qui met l'accent sur les rituels comme le moyen de signaler la religiosité, et l'Église calviniste, qui insiste sur le comportement et la manière dont cela peut être utilisé pour signaler la religiosité. Le cadre a permis de faire une comparaison des deux organisations religieuses et de porter un regard approfondi sur la raison pour laquelle des gens différents peuvent préférer l'une par rapport à l'autre.

Une taxonomie des organisations religieuses mettant l'accent sur les rituels a été établie. Elle est basée sur le niveau de participation des membres, la force des croyances et les attitudes vis-à-vis des autres membres et des non-membres. Pour modéliser les organisations religieuses mettant l'accent sur le comportement, le projet RELIGION a fourni un modèle formel de l'aspect auto-signalisant du protestantisme à partir des travaux du sociologue Max Weber.

Le travail a permis une comparaison normative et politique des deux types d'organisations religieuses. L'étude de cas historique a mis en lumière des éléments sur la réforme de Calvin à Genève et permis une analyse de la religion du point de vue d'un agent économique.

Les chercheurs ont également pris en compte les relations inter-religions, la dynamique des croyances religieuses et de la participation, et la manière dont les chocs positifs et négatifs au bien-être en société affectent la participation et les croyances religieuses. Ils ont montré que les chocs positifs font baisser la participation et polarisent les croyances, tandis que les chocs négatifs peuvent entraîner une augmentation de la participation.

Le travail du projet a fourni un cadre pour comparer et évaluer les implications en termes de bien-être des organisations religieuses. Il a également montré les conditions dans lesquelles la religion fait progresser ou régresser le bien-être de tous dans la société, à la fois pour les laïcs et les religieux.

Informations connexes

Mots-clés

Religiosité, organisations religieuses, signalisation sociale, rituels, catholique, protestant
Numéro d'enregistrement: 183109 / Dernière mise à jour le: 2016-07-25
Domaine: Technologies industrielles