Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

PlantInsectSymbiont Résultat en bref

Project ID: 329648
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Pays-Bas

Des relations symbiotiques pour contrôler les aphides nuisibles

Des chercheurs de l'UE ont fait la lumière sur les relations complexes entre bactéries, insectes nuisibles, leurs plantes hôtes et leurs prédateurs. Les résultats pourraient permettre d'engranger des progrès importants dans le contrôle phytosanitaire.
Des relations symbiotiques pour contrôler les aphides nuisibles
Les aphides et autres insectes sont d'importants nuisibles pour l'industrie agricole. De plus en plus, l'industrie utilise des agents de contrôle biologiques (prédateurs naturels) pour atténuer l'impact des nuisibles sur les récoltes.

Un autre facteur de la gestion des nuisibles, ce sont les bactéries symbiotiques qui aident les insectes à profiter des plantes qu'ils nourrissent et dont ils vivent. Les bactéries symbiotiques peuvent fournir des nutriments essentiels aux régimes des insectes ou les aider à surmonter les mécanismes de défense des plantes.

Un projet financé par l'UE, PLANTINSECTSYMBIONT (The role of insect symbionts in host plant use through their effect on plant-induced defenses), a étudié l'effet des bactéries symbiotiques sur le puceron du pois, la plante sur laquelle il vit, et un de ses prédateurs, la guêpe parasite.

Les chercheurs ont découvert que lorsque les pucerons du pois et des bactéries symbiotiques attaquaient un pois, la plante dégageait moins de produits chimiques de défense. Ce sont les produits chimiques utilisés par le prédateur des aphides, la guêpe parasite, pour localiser l'hôte de l'insecte.

Donc, les aphides avec bactéries symbiotiques étaient protégés des défenses des plantes et pouvaient mieux résister à l'infection par la guêpe parasite que ceux sans la bactérie.

Une autre découverte était que les bactéries symbiotiques sur les aphides ne sont pas toujours présentes, malgré le fait qu'elles peuvent protéger les aphides des prédateurs. Cela est dû au fait que lorsque les prédateurs ne sont pas présents, les bactéries symbiotiques sont coûteuses au niveau énergétique pour que les aphides les conservent.

Les bactéries symbiotiques constituent un défi et une opportunité pour un contrôle efficace des nuisibles. Ils pourraient limiter l'efficacité des agents de contrôle biologique, comme les guêpes parasites. Mais ils pourraient aussi être un véhicule pour délivrer les gènes à leurs hôtes ou aux prédateurs de leurs hôtes.

Les découvertes de ce projet auront des impacts au niveau environnemental, agricole, technologique, économique et sociétal. Il donne de nouvelles informations aux futurs chercheurs qui tenteront de s'attaquer aux insectes nuisibles.

Informations connexes

Mots-clés

Aphides, bactéries, protection phytosanitaire, agents de contrôle biologique, bactéries symbiotiques, PLANTINSECTSYMBIONT
Numéro d'enregistrement: 183141 / Dernière mise à jour le: 2016-08-02
Domaine: Environnement