Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BACTINSECT Résultat en bref

Project ID: 301365
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Portugal

L'interaction moléculaire dans la symbiose

Pectobacterium carotovorum est une bactérie qui cause la pourriture molle des fruits et des légumes. Avec l'ajout d'un seul gène, elle peut vivre dans l'intestin de la drosophile.
L'interaction moléculaire dans la symbiose
La nouvelle souche ECC15 de P. carotovorum dispose d'un gène rare, nommé EVF (facteur de virulence Erwinia). Ce gène induit une interaction rare, qui permet à la bactérie de vivre dans l'intestin moyen de la mouche. Ce genre de relation symbiotique peut avoir une grande importance, pour l'alimentation ou la protection contre des prédateurs, donc son étude peut informer sur d'importants systèmes de signalisation.

Le projet BACTINSECT (Molecular mechanisms in the establishment of disease transmission by invertebrate vectors) a étudié les mécanismes moléculaires des interactions monospécifiques entre la bactérie et l'hôte.

La structure cristalline de l'EVF avait déjà été déterminée, mais le manque de caractérisation biochimique avait empêché de faire d'autres progrès. L'équipe de BACTINSECT a conçu une méthode pour évaluer l'impact de l'EVF sur les larves de Drosophila melanogaster. Les larves nourries du type sauvage de P. carotovorum ECC15 se sont développées moins vite que celles qui ont reçu des bactéries avec EVF.

Dans le cadre d'un travail en collaboration, les chercheurs ont aussi étudié le rôle de la détection de quorum, c'est-à-dire la communication chimique entre les cellules bactériennes participant aux interactions. La détection de quorum pourrait avoir de nombreux rôles dans l'adéquation des bactéries, et même contribuer à tolérer le stress oxydatif.

Par ailleurs, P. wasabiae est un pathogène des plantes qui dispose de deux réseaux de signalisation contrôlant l'expression d'enzymes dégradant la paroi cellulaire des végétaux, un facteur essentiel de l'infection. Les travaux ont montré qu'en présence d'autres bactéries, P. wasabiae peut bénéficier des molécules de signalisation libérées par d'autres espèces pour synthétiser les petits ARN régulateurs responsables de la virulence.

La symbiose est un important processus d'adaptation. Elle permet aux bactéries de coloniser des environnements très variés, y compris dans des conditions hostiles à toute autre forme de vie, par exemple en termes de pH et de température. L'étude des mécanismes moléculaires soutenant ces interactions délicates pourrait faciliter la compréhension des conditions requises par l'infection dans le cadre de maladies de l'homme, et conduire à des stratégies de contrôles pour les pathogènes des plantes.

Informations connexes

Mots-clés

Symbiose, Pectobacterium carotovorum, facteur de virulence Erwinia, détection du quorum, maladies de l'homme
Numéro d'enregistrement: 183176 / Dernière mise à jour le: 2016-08-16
Domaine: Biologie, Médecine