Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

MOSQUITOBLOCK Résultat en bref

Project ID: 299374
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Le développement est en cours en vue d'un vaccin anti-moustique

La crise sanitaire actuelle liée au virus Zika a très clairement montré la menace pour les êtres humains que représentent les moustiques, responsables de la transmission de certaines des maladies les plus graves dans le monde. Même s'il n'existe actuellement pas de vaccin anti-moustiques sur le marché, le succès des vaccins contre les tiques laisse penser qu'il serait possible d'en produire.
Le développement est en cours en vue d'un vaccin anti-moustique
L'objectif du projet MOSQUITOBLOCK (Integrated biomolecular methods to control mosquito-borne diseases), financé par l'UE, était de développer une méthode non-chimique de contrôle des moustiques, protégeant ainsi la chaîne alimentaire, l'environnement et les insectes non-nuisibles.

Le travail a commencé par une analyse des données de la littérature existante. Cela a permis aux scientifiques d'identifier des antigènes potentiels chez les moustiques qui pourraient être qualifiés d'antigènes «masqués» du fait de leur localisation dans la flore intestinale et de leur induction après une ingestion de sang. Cela a été effectué pour trois espèces majeures de moustiques (Anopheles, Culex et Aedes) afin d'identifier le plus grand nombre de candidats.

Le gène candidat potentiel Trysin-1 a été trouvé dans le moustique Anopheles gambia et amplifié par la méthode de la réaction en chaîne par polymérase (RCP), à l'aide d'amorces spécifiques du gène. Une méthode alternative a été imaginée pour les candidats de plus grande taille, comprenant une recherche sur le peptide encodé d'une séquence de régions de forte antigénicité et de leur amplification ultérieure à partir d'ADN génomique.

Une technique de RCP par essais a été utilisée pour amplifier avec succès les exons sélectionnés à partir de tous les antigènes candidats Anopheles restants à l'aide d'ADN génomique. Les fragments de tous ces candidats ont été clonés dans un vecteur d'expression bactérienne à étiquette His-tag pour produire une protéine purifiée pour des tests immunologiques de leur potentiel antigène.

Une approche par synthèse de gènes a été utilisée pour les candidats identifiés à partir des moustiques Aedes et Culex afin d'obtenir des séquences géniques de pleine longueur. Les trois antigènes candidats ont été insérés avec succès dans le système d'expression bactérienne, optimisé pour l'expression des protéines et la traduction des protéines purifiées par chromatographie d'affinité sur métal.

L'étape suivante pour les tests d'un véritable vaccin, qui n'a pas pu commencer au cours du projet, impliquera l'utilisation d'un antigène purifié dans un essai EliSpot (Enzyme-linked immunospot). Cela déterminera leur capacité à aboutir à une activation de cellule T, confirmant ainsi leur capacité à entraîner une réponse antigénique.

Le projet MOSQUITOBLOCK a par conséquent réussi à identifier plusieurs antigènes candidats masqués potentiels à partir des trois espèces majeures de moustiques reconnues comme vecteurs de la maladie. Ces antigènes ont été clonés dans un système d'expression bactérienne qui inclut l'étiquette His-tag pour faciliter la visualisation au cours de la purification.

Dans le cas d'Aedes et Culex, les chercheurs ont réussi à purifier trois antigènes pour chacun. Ceux-ci sont maintenant prêts pour des tests d'immunogénicité et d'antigénicité afin de déterminer leur capacité à aboutir à une production d'antigène et la capacité de ces antigènes à influer sur la survie des moustiques.

Le projet soutiendra la compétitivité européenne en stimulant le secteur de la production de vaccins via le développement d'un candidat de vaccin anti-moustique, qui servira à combattre ce qui constitue une menace majeure pour l'humanité.

Informations connexes

Mots-clés

MOSQUITOBLOCK, antigènes masqués, Culex, Aedes, Trysin-1, Anopheles gambia, réaction en chaîne par polymérase, amorces spécifiques de gène, ADN génomique, exons, PCR par essais, His-Tag, essai Elispot, cellule T
Numéro d'enregistrement: 183198 / Dernière mise à jour le: 2016-08-16
Domaine: Environnement