Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le métabolisme des lipides dans la chorée de Huntington

Des chercheurs européens ont découvert un lien entre l'altération des lipides et les maladies neurodégénératives. Leurs résultats nous rapprochent un peu plus de la compréhension de la pathogenèse moléculaire de la neurodégénérescence.
Le métabolisme des lipides dans la chorée de Huntington
La chorée de Huntington est une maladie neurodégénérative provoquée par une mutation du gène huntingtine (Htt), qui touche à la fois les cellules nerveuses et non nerveuses. Les patients présentent une neurodégénérescence progressive entraînant des perturbations au niveau de l'appareil moteur, cognitif et du comportement. Les possibilités thérapeutiques et les traitements se limitent à une gestion des symptômes combinée à divers agents réputés efficaces. De nouvelles solutions thérapeutiques sont absolument nécessaires contre la chorée de Huntington.

Des chercheurs du projet HDLIPIDS2011 (Role of sphingolipids in white matter dysfunction in Huntington's disease), financé par l'UE, avaient précédemment découvert que le métabolisme des gangliosides était déréglé dans le cas de la chorée de Huntington. Ils ont constaté que les fortes concentrations de gangliosides, et GM1 notamment, se trouvaient dans les gaines de myéline des oligodendrocytes. Cela affectait l'intégrité de la myéline ainsi que les interactions entre les axones et les glies. Dans le cadre du projet HDLIPIDS2011, les chercheurs ont voulu vérifier le rôle présumé et la validité du dysfonctionnement du sphingolipide dans la pathogenèse de la MH.

Grâce à différents modèles de la maladie, ils ont constaté une altération des niveaux de ganglioside dans la chorée de Huntington et démontré que cet évènement était pré-symptomatique de la maladie. Une altération des concentrations de gangliosides a également été observée dans les tissus périphériques et cérébraux humains, soulignant ainsi le rôle du métabolisme des sphingolipides dans la pathogenèse de la chorée de Huntington. Par ailleurs, les résultats font état d'une corrélation possible entre la teneur en ganglioside et l'intégrité et le fonctionnement de la matière blanche, un indicateur potentiel de la pathogenèse de la chorée de Huntington.

Sur le plan thérapeutique, les chercheurs ont fait état d'un effet positif de l'administration de GM1 in vitro et in vivo. Un résultat analogue a été constaté suite à l'administration d'un médicament sphingomimétique, le FT720, qui a évité les déficiences motrices et augmenté la concentration de gangliosides dans le cerveau.

Les résultats de l'étude HDLIPIDS2011 comportent des ramifications cliniques majeures qui pourraient être facilement transposées en méthodes cliniques étant donné que le FTY720 fait l'objet d'une étude clinique pour le traitement de la sclérose en plaques.

Informations connexes

Mots-clés

Chorée de Huntington, neurodégénérescence, métabolisme du ganglioside, FTY720