Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

OPT Résultat en bref

Référence du projet: 303849
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Pays-Bas

Une meilleure compréhension du contrôle moteur et du cerveau humain

Les chercheurs ne peuvent pas encore clairement expliquer quel contrôle le cerveau opère sur le mouvement, aussi infime soit-il. Un projet européen vise à répondre à cette question.
Une meilleure compréhension du contrôle moteur et du cerveau humain
Un grand nombre d'articulations et de muscles confèrent énormément de liberté au système musculosquelettique. Dès lors, toute tâche motrice peut être réalisée à travers un nombre infini de schémas d'activation des muscles. La manière dont le cerveau provoque les schémas d'activation adéquats constitue un thème majeur pour la recherche au vu de la grande complexité des systèmes sensorimoteur et musculosquelettique.

Sur cette base, le projet OPT (Optimality principles in human motor control), financé par l'UE, a tenté de mieux comprendre la manière dont le cerveau génère les schémas d'activation musculaire adéquats sur la base d'un mouvement donné.

Grâce à des simulations informatiques et un modèle neuro-musculosquelettique du bras humain, les partenaires du projet ont testé une théorie du contrôle optimal. La théorie représente un élément majeur du contrôle sensorimoteur humain, qui tente d'expliquer dans quelle mesure le cerveau compose avec les nombreux degrés de liberté.

Plus particulièrement, l'équipe OPT a mis au point un nouveau modèle musculosquelettique optimal du bras humain qui permet à la communauté neuroscientifique d'examiner ce à quoi ressembleraient les mouvements dans des situations telles que la minimisation de l'énergie et de la force musculaire. Les chercheurs ont également utilisé le modèle pour prévoir les mouvements tout en limitant la charge au niveau de l'influx musculaire, mécanique et cinématique.

Les résultats montrent que les mouvements effectués par les êtres humains correspondent à la charge cinématique. En revanche, les charges mécaniques et de contrôle ne contribuent pas au choix du mouvement par le cerveau. D'autres expériences révèlent que le cerveau préfère les schémas d'activation des muscles les plus avantageux. Pour ce faire, il favorise les muscles qui peuvent efficacement contribuer au travail mécanique positif mis en œuvre.

En expliquant le besoin d'informations précises par le cerveau quant à l'état du système musculosquelettique et son rapport avec le monde qui l'entoure, le projet OPT a contribué à renforcer les connaissances en matière de contrôle du mouvement humain.

Informations connexes

Mots-clés

Contrôle moteur humain, cerveau, musculosquelettique, schéma d'activation des muscles, OPT
Numéro d'enregistrement: 183224 / Dernière mise à jour le: 2016-08-17
Domaine: Biologie, Médecine