Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

GOPG — Résultat en bref

Project ID: 240989
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Espagne

L'impact de la mondialisation et du progrès technique

Figurant parmi les forces les plus visibles de l'économie mondiale actuelle, les processus de mondialisation et de progrès technique offrent de nouvelles opportunités mais apportent leur lot de problèmes. Des chercheurs de l'UE ont étudié les implications particulières de ces facteurs.
L'impact de la mondialisation et du progrès technique
Le projet GOPG (Globalization, optimal policies and growth) a étudié les difficultés rencontrées par les décideurs face à la mondialisation de plus en plus rapide et à l'importance de la création de connaissances pour la prospérité. L'un des thèmes clés du projet était la protection optimale des retours sur investissement dans l'innovation, pour soutenir la croissance dans une économie mondiale.

Les chercheurs ont découvert que lorsque l'innovation est séquentielle, les politiques les plus performantes doivent trouver le juste équilibre entre la protection des rentes de l'innovation et la mise en œuvre rapide de la diffusion et de la standardisation des techniques innovantes. L'équilibre optimal dépend du degré de mondialisation et du mode de transfert technique entre les pays.

Le projet a examiné comment la libéralisation des échanges et l'accumulation de connaissances décuplent l'importance de la concurrence et de la sélection des talents. Les membres du projet ont observé les effets de la délocalisation de la production sur les pays à bas salaires. Ce système permet d'abaisser les coûts de production, mais il représente toutefois une menace pour des millions de travailleurs peu qualifiés dans les pays développés.

Les chercheurs ont étudié la vitesse et la forme du progrès technique pour bien comprendre l'effet de la délocalisation sur les salaires et le bien-être. La délocalisation des emplois et le changement technique privilégiant les qualifications sont deux aspects indissociables d'un même phénomène. Toutefois, la situation pourrait bientôt changer car en poursuivant la délocalisation, l'innovation favorisera les employés peu qualifiés et rééquilibrera ces effets.

Le projet étudiera également comment les contraintes politiques sont affectées par le commerce international, et leurs conséquences pour les structures politiques mondiales. Les chercheurs ont basé leur analyse sur les divergences croissantes entre les responsables politiques et économiques, dues à la mondialisation.

Ces divergences exigent de modifier la structure politique qui redistribue le pouvoir émanant des compétences centralisées aux compétences en chevauchement, qu'elles soient ou non de taille supérieure aux états actuels. La théorie soutenue par ce projet suggère que la mondialisation peut fournir une explication harmonisée de l'essor des grands états-nations du XIXe siècle et de la période qui a suivi, caractérisée par la formation d'unions internationales telles que l'UE et le OMC , puis de la fragmentation politique des États.

Les résultats montrent la nécessité d'étudier le processus de transformation des institutions, qui conduit les sociétés à s'organiser en structures politiques. Il est indispensable de souligner l'importance d'adapter les accords constitutionnels pour mieux réagir à la mondialisation.

Le projet a donc identifié une difficulté majeure rencontrée par les sociétés modernes et les institutions politiques. Celles-ci subissent la pression exercée par les institutions qui les dominent, en conséquence à l'expansion des institutions internationales et aux demandes croissantes de délocalisation émanant de la base.

Informations connexes

Mots-clés

Mondialisation, progrès techniques, GOPG, politiques optimales, délocalisation