Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

TLR4-CAT Résultat en bref

Référence du projet: 326481
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Un nouvel adjuvant au vaccin

La création de vaccin implique souvent l'utilisation de formules d'adjuvants qui renforce les réponses immunitaires des cellules de défense. Des chercheurs européens ont travaillé sur le mode d'action d'un nouveau lipide de synthèse utilisé comme adjuvant.
Un nouvel adjuvant au vaccin
Les adjuvants sont reconnus par des récepteurs Toll (TLR) et déclenchent un état d'urgence, ce qui rend le vaccin plus efficace. Une bonne compréhension du signalement par l'intermédiaire des TLR est dès lors nécessaire pour créer des adjuvants raisonnables pour les vaccins.

Les lipopolysaccharides bactériens (LPS) représentent des composants majeurs de la membrane extérieure des bactéries Gram-négatives. Ils sont reconnus par TLR4. La plupart des adjuvants synthétiques qui calquent la structure des LPS se sont avérés toxiques. Des adjuvants plus sûrs sont donc nécessaires.

Les chercheurs du projet TLR4-CAT (A new class of cationic lipids that activate innate immune receptors), financé par l'UE, ont étudié le nouveau lipide cationique de synthèse diC14-amidine pour établir s'il pouvait faire office d'adjuvant de vaccin. DiC14-amidine active TLR4 et induit la sécrétion de cytokine favorable à l'inflammation dans les cellules immunitaires. Il est aussi facile à synthétiser. Plus particulièrement, les chercheurs se sont intéressés à la base structurelle de l'interaction entre diC14-amidine et TLR4.

Dans ce contexte, TLR4-CAT a profité de l'activité propre à l'espèce de TLR4 et diC14-amidine et créé des structures chimériques à base de protéine humaine et chevaline. Cela leur a permis d'isoler deux régions distinctes de TLR4 humaine, qui modulent l'activité agoniste de diC14-amidine.

Grâce à une série de tests de concurrence et d'accrochage, les chercheurs ont vérifié que diC14-amidine interagissait avec TLR4 grâce à un mécanisme différent de celui précédemment proposé pour LPS et ses dérivés. Le signal cellulaire consécutif activé par diC14-amidine était similaire à celui des ions de nickel. Une caractérisation plus complète du signal activé par diC14-amidine a montré que la présence du corécepteur CD14 n'était pas nécessaire à son fonctionnement.

Dans l'ensemble, les activités du projet TLR4-CAT ont permis une meilleure compréhension de l'interaction de diC14-amidine et TLR4 à l'échelle structurelle. Bien que conçues à la base comme agent de transfection, les preuves obtenues indiquent que diC14-amidine a le pouvoir de devenir un adjuvant efficace pour les vaccins.

Informations connexes

Mots-clés

Vaccin, adjuvant, LPS, diC14-amidine, TLR4, CD14
Numéro d'enregistrement: 188319 / Dernière mise à jour le: 2016-08-19
Domaine: Biologie, Médecine