Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

AFRIVAL Résultat en bref

Project ID: 240002
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Belgique

Les flux de carbone dans les fleuves africains

Une large collaboration a permis d'étudier les systèmes fluviaux en Afrique pour comprendre le rôle que jouent ces écosystèmes importants dans le cycle global du carbone.
Les flux de carbone dans les fleuves africains
Selon les estimations, le double de ce qui entre dans les puits de carbone terrestres du monde est absorbé par les écosystèmes d'eau douce chaque année. Malgré cela, les mouvements de carbone dans les fleuves tropicaux ont été beaucoup moins étudiés que les flux de carbone terrestres ou océaniques.

Pour répondre à ces lacunes en matière de connaissances, l'initiative AFRIVAL (African river basins: Catchment-scale carbon fluxes and transformations), financée par l'UE, a utilisé un certain nombre d'approches différentes pour quantifier les mouvements du carbone dans les écosystèmes d'eau douce en Afrique.

Les chercheurs ont mis en place des stations de prélèvement, des sites de contrôle et des missions de prélèvement dans un certain nombre de bassins hydrologiques (du bassin versant à l'estuaire) en Afrique. Des prélèvements ont été effectués dans 10 fleuves africains majeurs dans 9 pays. Les chercheurs ont collecté des données sur les concentrations en carbone organique et inorganique, en nutriments et en éléments majeurs; les échanges de gaz à effet de serre (GES); et la production primaire (photosynthèse).

L'initiative AFRIVAL a montré que les fleuves africains émettent de grandes quantités de GES, en particulier du dioxyde de carbone (CO2) et du méthane. Cependant, une grande partie de ce CO2 provient des échanges avec les nappes phréatiques et les plaines d'inondation.

Les chercheurs ont également observé que la biologie et la géographie du bassin versant ont un impact majeur sur le flux de carbone global. La nature de la zone riparienne est particulièrement importante à cet effet.

Enfin, le projet AFRIVAL a montré que dans les fleuves des régions semi-arides, le traitement des nutriments inorganiques est fortement influencé par la saison et la durée de leur présence dans le fleuve.

Les données et observations du projet AFRIVAL représentent une étape importante dans la compréhension du cycle global du carbone. Ces résultats aideront les chercheurs à comprendre et modéliser les systèmes fluviaux de manière plus efficace à l'avenir.

Informations connexes

Mots-clés

Flux de carbone, systèmes fluviaux, Afrique, cycle global du carbone, écosystèmes d'eau douce, AFRIVAL
Numéro d'enregistrement: 188349 / Dernière mise à jour le: 2016-08-22
Domaine: Environnement