Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

C8 Résultat en bref

Project ID: 226144
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Chypre

La chimie des aérosols et le climat

Une étude de l'UE a modélisé la physique et la chimie des particules d'aérosols et du climat dans l'Est de la Méditerranée. L'augmentation des niveaux de pollution aggravera la tendance au réchauffement et au dessèchement de la région, avec un impact sur la santé de la population.
La chimie des aérosols et le climat
Les modifications de la poussière atmosphérique et des gaz à l'état de trace, résultant des activités humaines, ont un impact sur les nuages et l'ensemble du système climatique. Cependant, ces modifications ont été difficiles à modéliser directement jusqu'à aujourd'hui.

Le projet C8 (Consistent computation of the chemistry-cloud continuum and climate change in Cyprus), financé par l'UE, a développé un modèle adapté. L'outil représente les aérosols, y compris la poussière, et les processus chimiques atmosphériques complexes impliquant la pollution. Le modèle s'est concentré sur l'Est de la Méditerranée.

Les résultats indiquent que la région est une zone critique pour le changement climatique. Les données indirectes sur les 500 dernières années montrent une tendance à l'augmentation des températures de surface et à la réduction des précipitations au cours des dernières décennies. Ces changements sont clairement dus aux activités humaines. Les températures estivales ont connu une augmentation particulièrement importante dans la région. Dans les zones tempérées et semi-arides, l'augmentation des températures a été amplifiée par une baisse de l'humidité des sols, qui limite le refroidissement par évaporation.

Les effets prévus incluent la rareté de la ressource en eau, l'augmentation de la fréquence des étés caniculaires et une augmentation des risques d'incendie de forêt et de pollution de l'air. Le modèle prédit également l'augmentation de la formation d'ozone, qui constitue un risque sanitaire supplémentaire. Les concentrations en aérosols dans l'atmosphère augmenteront probablement. Ensemble, leurs effets pourraient avoir des conséquences sanitaires considérables.

Le composant chimique du modèle prévoit que la pollution par aérosols augmentera la formation de gouttelettes dans les nuages bas, modifiera le régime des précipitations et empêchera la formation de nuages d'orages épais. Ces modifications contribuent à une réduction des précipitations dans la région.

Les chercheurs ont remarqué un lien entre les vents du Nord estivaux dans l'Est de la Méditerranée et la mousson en Asie du Sud. Le démarrage plus précoce de la mousson entraîne des interactions plus importantes entre la troposphère et la stratosphère, augmentant les concentrations en ozone dans la basse atmosphère.

Le modèle pourrait expliquer comment les fronts météorologiques apportent de la poussière du désert d'Afrique et du Moyen-Orient et la pollution d'Europe. Il était attendu que les systèmes météorologiques mélangent la poussière et la pollution, rendant la poussière plus soluble. La poussière formerait des nuages et de la pluie, ce qui la supprimerait de l'atmosphère. Comme la poussière renvoie le rayonnement solaire, sa disparition entraîne une augmentation du réchauffement de la région.

Le projet C8 a été la première étude modélisant directement les processus atmosphériques régionaux, en incluant la chimie et le climat. L'Est de la Méditerranée pourrait être particulièrement affecté par le changement climatique.

Informations connexes

Mots-clés

Atmosphérique, poussière, C8, aérosols, nuages, climat
Numéro d'enregistrement: 188411 / Dernière mise à jour le: 2016-08-30
Domaine: Environnement