Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

Anxiety & Cognition Résultat en bref

Project ID: 200758
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Belgique

L'anxiété change notre façon de penser

Un projet de l'UE a découvert que l'anxiété altère la façon dont nous interprétons l'environnement et prenons des décisions; des aptitudes que nous devons utiliser quotidiennement.
L'anxiété change notre façon de penser
L'anxiété est un état d'appréhension ou de crainte qui peut conduire à des troubles mentaux. Malgré la prédominance élevée des troubles liés à l'anxiété dans notre société, nous en savons peu quant à la façon dont elle affecte nos fonctions cérébrales.

À l'aide de techniques modernes d'imagerie du cerveau, comme l'électroencéphalographie et l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, les scientifiques peuvent explorer les fondements neuraux de l'anxiété et des troubles connexes.

Des scientifiques du projet ANXIETY & COGNITION (How anxiety transforms human cognition: An affective neuroscience perspective), financé par l'UE, ont utilisé ces techniques d'imagerie pour voir comment l'anxiété altère la fonction cérébrale dans le temps. Ils se sont notamment penchés sur les effets de l'anxiété sur l'attention sélective et la prise de décision.

Les chercheurs ont découvert que l'anxiété n'est pas unique et que ses effets sur le cerveau dépendent de la nature de l'angoisse.

L'angoisse induite par une menace physique (une blessure) renforçait l'attention par un état d'hypervigilance. En revanche, l'attention était réduite ou concentrée lors d'une menace psychosociale (perte du statut ou du respect social).

Cela montre que l'anxiété affecte principalement notre centre d'attention pour aider notre cerveau à comprendre et à réagir à notre environnement immédiat. Les personnes atteintes de conditions spécifiques, comme une grave dépression, pourraient avoir une flexibilité altérée de cette attention sélective.

Les chercheurs de l'UE ont également découvert que les personnes très anxieuses ont du mal à interpréter leurs actions comme positives ou négatives. Cela peut avoir des implications sur la façon dont elles prennent les décisions au quotidien.

L'attention et la prise de décision offrent deux moyens de mieux comprendre comment fonctionne l'anxiété dans le cerveau humain. Ce projet vient enrichir nos connaissances limitées sur les troubles de l'angoisse et la dépression et, à terme, comment les traiter.

Informations connexes

Mots-clés

Anxiété, troubles mentaux, imagerie du cerveau, cognition, attention sélective, prise de décision
Numéro d'enregistrement: 188428 / Dernière mise à jour le: 2016-08-31
Domaine: Biologie, Médecine