Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

SPATIAL MEMORY Résultat en bref

Project ID: 204643
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Pays-Bas

Comment retrouver son chemin vers la maison

La capacité des enfants et des adultes à naviguer et à se réorienter dans leur environnement est extrêmement importante pour leur survie et a fait le sujet d'une initiative financée par l'UE.
Comment retrouver son chemin vers la maison
Nous devons quotidiennement trouver notre voie dans des environnements connus ou non. Cela implique d'apprendre comment retrouver le chemin du retour, faire des détours ou prendre des raccourcis. Le projet SPATIAL MEMORY (Neural correlates of spatial memory in children and adults) a voulu étudier cette capacité à se souvenir des environnements et à travailler sur la base de ces informations.

Les scientifiques ont utilisé une combinaison de différentes techniques de neuro-imagerie et comportementales pour explorer le développement des aptitudes spatiales, les corrélats neuraux sous-jacents des représentations spatiales, et les mécanismes d'orientation spatiale. Les corrélats neuraux peuvent être décrits comme l'activité cérébrale qui correspond à et est nécessaire pour produire une expérience particulière. Le projet s'est également penché sur les différences individuelles en matière de capacité de navigation et du développement des aptitudes spatiales.

La recherche axée sur les adultes a montré que les repères utilisés dans la navigation réussie activent une région dans le lobe temporal médian du cerveau appelé gyrus parahippocampique (PHG). Cela survient lors de l'apprentissage d'un nouvel environnement et au cours de l'extraction des informations. Par ailleurs, des différences anatomiques ont été observées dans la matière grise et blanche de ces régions, qui ont été associées à la capacité de navigation.

Les études menées sur des enfants et des adolescents de 8 à 18 ans ont indiqué que la réponse sélective aux repères pertinents dans le PHG s'accroît progressivement avec l'âge. De façon remarquable, les jeunes enfants âgés de 2 à 3 ans ont présenté un développement transitoire de l'utilisation des indices spatiaux en l'espace relativement bref de 5 mois.

Par ailleurs, les différences individuelles en matière d'aptitudes quotidiennes ont un rôle important dans le développement des stratégies d'orientation similaires à l'adulte. En effet, les chercheurs utilisant l'électroencéphalographie ont pu détecter des marqueurs au niveau des aptitudes spatiales chez des enfants âgés d'un an.

SPATIAL MEMORY a donc démontré les changements progressifs et par étape, qui dépendaient de l'âge de l'enfant ainsi que du type d'information spatiales données. Ces résultats fourniront de nouvelles informations importantes sur la nature de la pensée spatiale humaine chez les enfants et les adultes.

Informations connexes

Mots-clés

Environnements spatiaux, SPATIAL MEMORY, corrélats neuraux, navigation, gyrus parahippocampique, stratégies d'orientation
Numéro d'enregistrement: 188442 / Dernière mise à jour le: 2016-08-31
Domaine: Biologie, Médecine