Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

GAPRR Résultat en bref

Project ID: 312711
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Royaume-Uni

Le genre et l'activisme «anti-immigration» en Europe

Une recherche novatrice éclaire les dimensions sexospécifiques des mouvements sociaux «anti-immigration» que connaît l'Europe contemporaine.
Le genre et l'activisme «anti-immigration» en Europe
Jusqu'à présent, les études explorant le rôle des femmes et le genre dans les mouvements populistes d'extrême droite ont été limitées. Par ailleurs, les quelques études qualitatives sur le genre et l'activisme du populisme d'extrême droite ont échoué à comparer systématiquement les pratiques des femmes et des hommes.

Le projet GAPRR (Gendering activism in populist radical right parties. A comparative study of women's and men's participation in the Northern League (Italy) and the National Front (France)), financé par l'UE, a fourni une analyse comparative de la dimension sexospécifique de l'activisme dans deux partis populistes d'extrême droite. Il s'agit de la Ligue du Nord en Italie et du Front National en France. Le projet a examiné les expériences des hommes et celles des femmes.

L'enquête ethnographique a étudié comment les relations de genre façonnent les stratégies des deux parties ainsi que les pratiques, récits et motivations des activistes. Elle a également cherché comment les relations de genre sont transformées via ces processus, en interaction avec la classe et l'âge.

À ce titre, le genre constitue un prisme par lequel les partis populistes d'extrême droite tentent de projeter une image publique moderne et respectable. Aujourd'hui ces partis tentent de normaliser leur image publique et de légitimer leurs revendications «anti-immigration» en utilisant des arguments et des thèmes traditionnellement utilisés par la gauche et les féministes, comme la défense des droits des femmes et des homosexuels.

Les résultats originaux de l'étude montrent que les stratégies des partis sont façonnées par des compositions nationales fondées sur l'appartenance ethnique et le genre. Le projet GAPRR montre d'autre part que les femmes ne rejoignent pas ces mouvements uniquement pour suivre un membre masculin, comme le mari ou le père, et que leurs motivations ne sont pas simplement associées à la défense de la famille traditionnelle, comme l'avaient indiqué certaines études. Par contre, la recherche montre que les hommes peuvent être attirés par les partis populistes d'extrême droite parce qu'ils font la promotion des valeurs familiales traditionnelles.

Ces travaux seront utiles aux chercheurs étudiant le genre, la politique et l'appartenance ethnique, ainsi qu'aux parties prenantes préoccupées par l'extrémisme politique et la radicalisation.

Informations connexes

Mots-clés

Genre, activisme, populiste d'extrême droite, GAPRR, Ligue du Nord, Front National
Numéro d'enregistrement: 188450 / Dernière mise à jour le: 2016-09-06
Domaine: Technologies industrielles