Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

MOLTALL Résultat en bref

Project ID: 205252
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Belgique

De nouveaux objectifs moléculaires dans le traitement de la leucémie lymphoblastique aiguë

La leucémie lymphoblastique aiguë des cellules T (T-ALL) est une tumeur maligne agressive qui est fréquente chez les enfants et les adolescents. Les scientifiques européens ont identifié les défauts génétiques impliqués dans T-ALL comme objectifs potentiels pour la thérapie.
De nouveaux objectifs moléculaires dans le traitement de la leucémie lymphoblastique aiguë
T-ALL est une tumeur maligne agressive caractérisée par l'accumulation de thymocytes indifférenciés qui ont acquis plusieurs mutations génomiques dans les voies transcriptionnelles et de signalisation. Le projet MOLTALL (Molecularly targeted therapy for T cell acute lymphoblastic leukemia), financé par l'UE, visait à étendre la caractérisation moléculaire des oncogènes associés à T-ALL qui assurent spécifiquement des avantages de prolifération et de survie au cancer.

Pour obtenir une vue d'ensemble du développement des T-ALL de la maladie primaire à la rechute, les chercheurs ont effectué une analyse génomique intégrée des patients au moment du diagnostic primaire, au cours de la rémission et lors des rechutes. Comme étape suivante, ils ont généré des modèles de souris et basés sur des cellules pour vérifier les propriétés tumorigènes des nouveaux gènes identifiés.

Les résultats du projet ont identifié de nouveaux gènes suppresseurs de tumeur impliqués dans le contrôle traductionnel comme les phosphatases de tyrosine PTPN2 et PTPRC ainsi que les protéines ribosomiques RPL5 et CNOT3. En outre, un membre de la famille de kinase de tyrosine JAK3, le récepteur de l'interleukine 7 (IL7R) et la protéine ribosomique RPL10 ont été identifiés comme de nouveaux oncogènes dans T-ALL. Les chercheurs ont également caractérisé le spectre des mutations présentes dans T-ALL avec les nouvelles technologies de séquençage.

Ensemble, ces données ont révélé la présence de nouveaux suppresseurs de tumeur et de voies oncogéniques qui sont impliqués dans le développement et la progression des T-ALL. Plus important encore, ils indiquent que les inhibiteurs de kinase JAK (ciblant les mutants JAK3 ou IL7R) peuvent représenter de nouveaux médicaments prometteurs qui devraient encore être étudiés pour le traitement des T-ALL.

Informations connexes

Mots-clés

Leucémie lymphoblastique aiguë, MOLTALL, gène suppresseur de tumeur, JAK3, oncogène
Numéro d'enregistrement: 188480 / Dernière mise à jour le: 2016-09-08
Domaine: Biologie, Médecine