Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

OPTICALBULLET Résultat en bref

Project ID: 210355
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Espagne

Un nouvel outil pour étudier les neurones

Un ensemble d'outils moléculaires, des commutateurs optiques, vient révolutionner la façon dont les scientifiques étudient les processus cellulaires et les réactions chimiques dans les cellules. Des chercheurs de l'UE ont créé un commutateur optique pour étudier la façon dont fonctionnent les neurones.
Un nouvel outil pour étudier les neurones
Afin de développer des traitements pharmaceutiques efficaces, il faut comprendre les processus de base et le fonctionnement des cellules. Parmi les outils utilisés à cette fin, on trouve des composants que les scientifiques peuvent contrôler à l'aide de la lumière, appelée commutateurs optiques.

Ces derniers peuvent aider à cibler et à contrôler à distance des protéines spécifiques, des parties de cellules et même des organismes entiers.

Les chercheurs du projet OPTICALBULLET (Studies of neurosecretion by remote control of exocytosis and endocytosis with light), financé par l'UE, ont mis au point de nouveaux commutateurs optiques pour explorer les processus de sécrétion et d'assimilation dans les neurones.

Pour ce faire, ils ont utilisé un récepteur optique du glutamate (LiGluR) et développé un nouveau type de commutateur optique appelé peptides de signalisation. Ces peptides contrôlés par la lumière peuvent traverses les membranes cellulaires, et sont donc utilisables dans des cellules vivantes.

Les peptides de signalisation peuvent envoyer des signaux d'«arrêt» et de «départ» à travers la membrane cellulaire pour contrôler la circulation des vésicules. Les vésicules sont de petits sacs remplis de fluide dans les cellules qui sont impliquées dans le déplacement des composants à l'intérieur et à l'extérieur des cellules.

À l'aide du LiGluR, les scientifiques pourraient changer le rythme auquel un neurone est activé par les différentes couleurs qu'il reçoit.

D'autres chercheurs pourraient utiliser ces nouveaux commutateurs optiques pour explorer une variété d'interactions entre les protéines et les applications thérapeutiques de recherche. En raison de sa spécificité dans le temps et l'espace, la méthode pourrait également servir à contrôler à distance les sites d'action et les dosages pour les traitements médicamenteux.

Informations connexes

Mots-clés

Neurones, commutateurs optiques, OPTICALBULLET, neurosécrétion, synapses, peptides de signalisation
Numéro d'enregistrement: 188495 / Dernière mise à jour le: 2016-09-09
Domaine: Biologie, Médecine