Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

ERC

AAMDDR Résultat en bref

Project ID: 206281
Financé au titre de: FP7-IDEAS-ERC
Pays: Royaume-Uni

Les voies du cycle cellulaire et la réponse à la lésion de l'ADN se croisent

L'intégrité de l'ADN chromosomique est en permanence menacée. Les dégâts des produits chimiques internes comme les radicaux libres et les UV compromettent le code génétique.
Les voies du cycle cellulaire et la réponse à la lésion de l'ADN se croisent
La lésion de l'ADN entraîne une réponse multiple qui retarde la progression du cycle cellulaire et favorise la réparation de l'ADN. L'incapacité à réparer l'ADN muté peut avoir des conséquences graves et représente la cause de nombreux cancers. Parmi les syndromes sujets à l'origine du cancer humain, on compte l'ataxie télangiectasie (A-T), l'ATLD (maladie similaire à l'A-T) et le syndrome de Seckel. Ils résultent de défauts au niveau des gènes spécifiques de la réponse à la dégradation d'ADN comme ataxia-telangiectasia mutée (ATM) et ataxia telangiectasia et la protéine liée à Rad3 (ATR) respectivement.

Financé par l'UE, le projet AAMDDR (DNA damage response and genome stability: The role of ATM, ATR and the Mre11 complex) a développé un nouveau système in vitro sans cellule à partir d'un extrait d'œuf Xenopus laevis pour étudier différentes voies dans la réponse à la dégradation de l'ADN chez les vertébrés.

L'équipe a exploré la réponse aux ruptures du chromosome, identifiant de nouveaux mécanismes et confirmant que la réponse à la dégradation contrôle le métabolisme des nucléotides. En examinant ATM et ATR, ils ont identifié la protéine centrosomale 63kDa (CEP63) comme nouvel ATM et cible ATR. Les scientifiques ont également caractérisé la protéine 1 géminine bispiralée (GEMC1), un nouveau facteur impliqué dans l'initiation de la réplication de l'ADN dans les cellules des vertébrés.

Les fonctions de ces gènes évoluent autour du cycle cellulaire normal à la suite de la dégradation de l'ADN. Par ailleurs, CEP63 est nécessaire pour l'assemblage du fuseau sous l'action du centrosome, l'appareil responsable de la division cellulaire.

Les gènes récemment découverts appartiennent exclusivement aux vertébrés et pourraient être des cibles idéales pour réguler la progression du cycle cellulaire qui est déclenché par la dégradation de l'ADN. Les applications pourraient concerner divers cancers et maladies génétiques où ces gènes ont un rôle significatif.

Informations connexes

Mots-clés

Cycle cellulaire, réponse à la lésion de l'ADN, ataxia telangiectasia, syndrome de Seckel, CEP63, GEMC1
Numéro d'enregistrement: 188545 / Dernière mise à jour le: 2016-09-15
Domaine: Biologie, Médecine