Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La cosmologie en 3-D, depuis l'observatoire spatial Planck

La cosmologie était il y a peu une science reposant sur des idées qui ne pourraient pas être testées avant longtemps, mais l'ère des tests précis est là.
La cosmologie en 3-D, depuis l'observatoire spatial Planck
La cosmologie est entrée dans une ère de précision concrète, où il est possible de tester les modèles de la structure et de l'évolution à grande échelle de l'Univers, à partir de mesures faites au sol ou dans l'espace. Les études peuvent déterminer la répartition des objets dans l'espace et dans le temps, et des missions spatiales comme celles du satellite Planck peuvent observer le rayonnement fossile des époques accessibles les plus anciennes.

Le projet LSSVSCMB (The interplay of large scale structure and the cosmic microwave background radiation) s'est intéressé à deux grands domaines. Le premier consistait à réaliser des outils pour analyser les données générées par les premières expériences Javalambre à long terme, Javalambre-Photometric Local Universe Survey (J-PLUS) et Javalambre Physics of the Accelerating Universe Astrophysical Survey (J-PAS), conduites avec les télescopes du Centro de Estudios de Física del Cosmos de Aragón (CEFCA) de l'Observatorio Astrofísico de Javalambre. Le second était une collaboration avec de grands projets internationaux comme Planck et BOSS (Baryon Oscillation Spectroscopic Survey).

Le groupe de cosmologie du CEFCA était chargé de l'exploitation cosmologique des expériences, dans le cadre de la collaboration J-PAS. Le groupe a conçu des algorithmes qui calculent des statistiques galactiques à deux points et peuvent utiliser en entrée des répartitions de densité de probabilité photo-z. Il a également travaillé à des techniques de reconstitution d'oscillations acoustiques des baryons, et étudié la sensibilité des expériences Javalambre aux distorsions de l'espace du décalage vers le rouge.

Les activités du projet ont aussi été importantes dans le cadre de la collaboration Planck. Il a dirigé les travaux sur l'effet Sachs Wolfe intégré, conduisant à plusieurs publications. Il a également dirigé la recherche dans les écoulements en masse et l'effet cinématique Sunyaev-Zeldovich, deux autres articles ayant été publiés par la collaboration. L'article publié dans la revue Physical Review Letters: «Constraints on the Missing Baryon from the Kinetic Sunyaev-Zeldovich Effect in Planck Data» a reçu une mention spéciale. Il présente la détection d'environ la moitié des baryons jusqu'ici «manquants» de l'Univers, sous la forme de nuages de gaz entourant les halos. Ce résultat a eu un grand impact sur la cosmologie, et a aussi été largement traité par les médias grand public.

Informations connexes

Mots-clés

Cosmologie, observatoire spatial Planck, Univers, rayonnement, LSSVSCMB, expériences Javalambre
Numéro d'enregistrement: 188548 / Dernière mise à jour le: 2016-09-15
Domaine: Technologies industrielles