Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Le stress des cellules lors d'infections et d'inflammations

Les virus surchargent le mécanisme de synthèse des protéines des cellules hôtes du réticulum endoplasmique (RE) pour la réplication et causent un stress du RE. Le stress RE prolongé est également impliqué dans les maladies inflammatoires chroniques telles que la fibrose cystique et le diabète de type II.
Le stress des cellules lors d'infections et d'inflammations
Le dédale de membranes connues en tant que RE sert de contrôle de qualité de toutes les protéines entrant et sortant des cellules. Les mutations ou diverses infections virales peuvent provoquer un stress RE et induire une réponse à la protéine dépliée (UPR).

Le projet ER AND INFECTION (ER function in virus infection), financé par l'UE, a étudié spécifiquement une quantité de protéines sécrétoires impliquées dans des maladies associées à un mauvais pliage des protéines ou à une infection virale. L'équipe a alors évalué le rôle de ces protéines ciblées RE dans le stress et les réponses inflammatoires précoces telles que la signalisation d'interféron de type I.

Les chercheurs ont étudié les protéines associées à la maladie et leurs mutations telles que le récepteur de lipoprotéine à faible densité en lien avec l'hyperchlorestolémie héréditaire. Ils ont également étudié les glycoprotéines d'enveloppes de virus du virus de la grippe A ainsi que le virus humain d'immunodéficience.

Les chercheurs ont découvert que diverses protéines sécrétoires provoquaient le stress et les profils de signalisation immunitaire du RE en fonction du type de protéine. L'analyse biochimique a notamment révélé une nouvelle voie utilisée par l'UPR pour intégrer les réponses au stress RE en cascades de signalisation immunitaires antivirales.

Contrairement au scénario habituel, les résultats suggèrent que l'interféron de type I n'est pas seulement une réponse antivirale. Le projet ER AND INFECTION en conclut que le stress RE dépendant des protéines déclenche une réponse de l'interféron. Cette découverte pourrait jouer un rôle important dans les inflammations chroniques observées fréquemment dans les maladies associées à un mauvais pliage ou à l'agrégation des protéines.

La découverte par le projet ER AND INFECTION du lien entre le stress RE et les voies des inflammations prouvent que le ciblage du stress pourrait être une thérapie viable. La réduction de la charge économique des maladies inflammatoires chroniques améliorerait la qualité de vie des populations vieillissantes.

Informations connexes

Mots-clés

Virus, stress RE, fibrose cystique, réponse à la protéine dépliée, réponses inflammatoires, maladies inflammatoires chroniques