Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'impact de la crise financière sur la structure bancaire et le financement des entreprises

Parmi les principales conséquences de la crise financière figure le risque de resserrement du crédit dû à la contraction des capitaux bancaires et au choc de liquidités défavorable sur le marché interbancaire. Un projet financé par l'UE a étudié ces conséquences en examinant l'attribution de crédits aux entreprises des secteurs non financiers.
L'impact de la crise financière sur la structure bancaire et le financement des entreprises
Le projet MARKET STRUCTURE (Banking market structure and firms financing in financial turmoil), financé par l'UE, a étudié les relations entre les structures du marché bancaire, telles que la localisation du siège, le rendement et le conseil d'administration des banques, ainsi que les conditions d'attribution de crédit aux organisations non financières. L'équipe du projet a comparé les systèmes bancaires allemand, français et italien en période de turbulences financières afin de clarifier les effets locaux des caractéristiques spécifiques aux marchés financiers.

Elle a également isolé les facteurs susceptibles d'influencer la rigueur des contraintes de crédit imposées à différents types d'organisations, en fonction de leurs performances économiques.

Le projet MARKET STRUCTURE a concentré ses activités sur trois thèmes: la distance géographique entre la banque et l'emprunteur, la structure organisationnelle des banques et la structure régionale du marché bancaire. Par ailleurs, l'équipe a étudié les différences d'offres de crédit entre les entreprises innovantes et les autres, l'effet sur les entreprises du financement public des activités de recherche et développement (R&D) et le rôle du transfert de connaissances.

Concernant la distance géographique, la combinaison des connaissances locales et des informations incertaines crée une barrière efficace contre la concurrence des banques locales. Toutefois, des évènements récents dans le secteur bancaire ont conduit la contestation des marchés locaux du crédit par les banques de transaction nationales et inter-régionales qui utilisent des technologies automatisées pour souscrire des prêts à un taux inférieur.

La concurrence entre les banques de transaction et banques locales peut limiter la capacité des premières à facturer des taux d'intérêt élevés, entraînant ainsi le rejet de projets peu rentables. Les collatéraux aident à pallier cet inconvénient en autorisant l'attribution de prêts à certains emprunteurs via l'application d'une marge.

En matière de structure organisationnelle des banques, les résultats montrent que l'affectation d'un pouvoir décisionnaire dans la hiérarchie d'une banque a des implications importantes sur l'attribution de crédits aux entreprises. Ce phénomène est étroitement lié aux problèmes engendrés par la crainte d'une perte de contrôle au sein de la hiérarchie des banques.

Pour ce qui est de la structure locale du marché bancaire, les chercheurs ont conclu que la proximité de l'emprunteur, la structure organisationnelle des banques et la structure du marché bancaire sont des aspects pertinents de la fourniture de crédits aux entreprises.

Pour terminer, l'équipe a étudié le rôle de la R&D comme signal envoyé aux emprunteurs, ainsi que les effets du financement public de la R&D. Globalement, les résultats confirment les arguments théoriques soutenant que les entreprises innovantes ont des difficultés à obtenir des crédits. Ils révèlent également que le financement des activités de recherche a amélioré les résultats des investissements en R&D des entreprises soutenues.

Informations connexes

Mots-clés

Crise financière, structure bancaire, financement des entreprises, MARKET STRUCTURE, turbulences financières