Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

Island Freeboard Résultat en bref

Project ID: 300245
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Royaume-Uni

Les points chauds et le soulèvement volcanique

Une équipe européenne a révélé la chronologie du soulèvement des îles du Cap Vert dû à l'activité volcanique. Les chercheurs ont trouvé la preuve du plus grand méga-tsunami connu des scientifiques provoqué par un effondrement de flanc, soulignant au passage le risque actuel de tels évènements.
Les points chauds et le soulèvement volcanique
L'archipel du Cap Vert est un groupe de 10 îles volcaniques situé à 600 km au large de l'Afrique de l'Ouest. Le groupe a subi un soulèvement au cours des dernières 2,5 millions d'années, mais l'on ne sait pas si ce phénomène est dû à un processus géologique local ou régional.

Le projet ISLAND FREEBORD (What can island isostasy tell us about hotspot dynamics), financé par l'UE, a daté ce soulèvement grâce à plusieurs méthodes.

Tout d'abord, l'équipe a cherché des éléments datables, dont des surfaces d'érosion préservées, de jeunes deltas de lave et des coraux vierges. D'après les résultats, les deux îles du nord-ouest de l'archipel (Santo Antao et Sao Vicente) ne présentent pas de signes de soulèvement au-delà de 20 m. D'autres îles présentent les signes d'un soulèvement pendant le Quaternaire, jusqu'à 130 m.

La datation des matériaux de surface a produit des résultats mixtes. La plupart des échantillons présentent un ensemble complexe de périodes d'exposition, voire des périodes plus récentes que les attentes des scientifiques. La datation des coraux par radio-isotope U-Th a permis d'évaluer certaines beines inférieures (<20 m). Toutefois, la complexité des périodes d'exposition des beines supérieures n'a pas permis de trancher parmi les modèles théoriques. L'équipe a dès lors introduit des éléments de géochronologie supplémentaires pour préciser la datation.

L'étude a conclu que le développement des îles dépendait de processus volcaniques et intrusifs en conflit. Des îles peuvent apparaître sous l'effet du soulèvement en lieu et place des éruptions volcaniques.

Les chercheurs ont trouvé les preuves de méga-tsunamis déclenchés par un effondrement de flanc. L'un d'entre eux a affecté l'archipel, sous l'effet d'un effondrement catastrophique du volcan Fogo il y a 73 000 ans. Les travaux accomplis ont ainsi mis un terme au long débat sur les risques de tsunamis associés aux effondrements de flanc. L'épisode du Fogo représente ainsi le plus grand méga-tsunami de l'histoire géologique connue. L'étude a également permis d'importants progrès dans l'utilisation de la géochronologie 3He de ces dépôts.

Les travaux réalisés profiteront à toute la communauté scientifique et aux organismes de prévention des risques. Ces derniers, en collaboration avec la protection civile, pourraient profiter d'informations complémentaires sur les menaces liées aux tsunamis impliquant les volcans du Cap Vert.

Informations connexes

Mots-clés

Archipel du Cap Vert, ISLAND FREEBORD, soulèvement, isostasie, point chaud, dynamique
Numéro d'enregistrement: 188640 / Dernière mise à jour le: 2016-10-11
Domaine: Environnement