Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Des molécules pour réparer le stress génotoxique

Les radiations (comme les UV produits par le soleil), les virus et certaines toxines végétales peuvent provoquer des coupures double brin dans l'ADN. Si elles ne sont pas réparées par la cellule, des mutations dangereuses peuvent se produire, entraînant la mort de la cellule.
Des molécules pour réparer le stress génotoxique
Les protéines de liaison à l'ARN jouent un rôle vital dans les réponses au stress, via une interaction avec des éléments contenus dans les régulons, des brins d'ARN provenant de gènes fonctionnellement liés. Le projet GTOXOME (The impact of genotoxic stress on the mRNA-interactome and RNA-regulons) a identifié et caractérisé des protéines de liaison à l'ARN essentielles à la réponse aux dommages subis par l'ADN.

Les chercheurs ont trouvé plus de 40 protéines de liaison à l'ARN qui répondent à l'absence de stress, à une faible dégradation ou à une dégradation sévère de l'ADN, en diminuant ou en augmentant leurs activités de liaison à l'ARN. Parmi celles-ci, ils ont isolé une nouvelle protéine: p62. Non seulement cette protéine est complètement nouvelle pour le monde de la recherche, mais elle montre également une activité de liaison accrue à l'ARN en cas de dégradation de l'ADN et d'autres formes de stress.

Le rôle précis de p62 a été déterminé grâce à l'utilisation de cellules KO (knock-out). Son rôle dans le point de contrôle de l'intégrité de l'ADN G2-M est particulièrement important. Ce point de contrôle empêche la reprise de la mitose jusqu'à ce que tous les dommages subis par l'ADN aient été réparés après sa réplication. Chose intéressante, tous les résultats tendent à montrer que p62 a un rôle majeur pour fixer l'instabilité génomique sur l'induction de cassures double brin (CDB).

Pour tous les indicateurs d'instabilité génomique testés dans les souches KO, les chercheurs ont déterminé que la réintroduction de p62 rétablissait l'équilibre. Par exemple, le développement des micronoyaux et des protéines 53bp1 dans les types ko après une irradiation aux rayons gamma peut être réduit en apportant p62 aux cellules affectées.

La recherche de GTOXOME ouvre de nouveaux horizons et de nouvelles perspectives sur la régulation post-transcriptionnelle après l'exposition de la cellule à un stress génotoxique. Ses résultats, qui sont une illustration des recherches de pointe effectuées dans le cadre de l'Espace européen de la recherche, devraient renforcer l'attractivité de l'Europe aux yeux des meilleurs scientifiques.

Informations connexes

Mots-clés

Stress génotoxique, UV, coupures double brin, protéines de liaison à l'ARN, réponse aux dommages à l'ADN, p62
Numéro d'enregistrement: 188675 / Dernière mise à jour le: 2016-10-18
Domaine: Biologie, Médecine