Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

RIFEK Résultat en bref

Project ID: 294253
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Allemagne

L'interleukine-10 et la maladie inflammatoire de l'intestin

Plus de 2 millions de personnes en Europe souffrent d'une maladie inflammatoire de l'intestin (MII). La mise au point de traitements nécessite une compréhension approfondie du mécanisme sous-jacent.
L'interleukine-10 et la maladie inflammatoire de l'intestin
Les maladies inflammatoires de l'intestin telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont des affections inflammatoires chroniques, qui affectent principalement l'intestin mais peuvent aussi avoir des manifestations systémiques. L'hypothèse qui prévaut est que la maladie inflammatoire de l'intestin est provoquée par des réactions immunitaires excessives contre les bactéries inoffensives présentes dans l'intestin. Dans les conditions physiologiques, l'interleukine-10 (IL-10) agit à travers une boucle de rétroaction négative par l'intermédiaire de son récepteur (IL-10R), afin de réguler et d'éviter les réactions pro-inflammatoires excessives.

Les patients présentant des mutations des gènes IL-10 ou IL-10R subissent une inflammation sévère de l'intestin au cours des premiers mois de leur existence. Ces déficiences, qui mettent leur vie en danger, ne peuvent être traitées que par une greffe de moelle osseuse.

Les scientifiques du projet RIFEK (Revisiting immunomodulatory functions of IL10 by examining human knock-outs), financé par l'UE, ont mis en place un réseau européen de spécialistes et collecté des échantillons provenant de 100 enfants présentant une inflammation intestinale sévère. L'objectif ultime était de délimiter le mécanisme sous-jacent de la pathologie des patients IL-10 / IL-10R. L'analyse génétique a révélé que plusieurs de ces enfants avaient un gène IL-10R défectueux et ont subi une greffe de moelle osseuse.

Chez les patients présentant une déficience du gène IL-10R, on a constaté une augmentation du nombre de lymphocytes T produisant de l'IL-17 (cellules Th17) et de lymphocytes T produisant de l'IL-17/IFN-gamma, dont on sait qu'ils sont associés à la maladie inflammatoire de l'intestin. Le nombre de ces lymphocytes T, pouvant potentiellement endommager les tissus, a également augmenté chez les patients atteints présentant une IL-10 normale, ce qui indique un rôle potentiel de cette cytokine dans le développement de la maladie. Les patients présentant une IL-10R déficiente avaient également des niveaux accrus de cytokines pro-inflammatoires.

Dans leur ensemble, les résultats du projet RIFEK ont démontré le rôle de la signalisation de l'IL-10 dans l'inflammation intestinale et potentiellement dans la maladie inflammatoire de l'intestin. Le dépistage génétique peut aider les patients déficients à recevoir la transplantation de moelle osseuse qui leur sauvera la vie. Il reste à déterminer si une approche similaire ou l'administration d'IL-10 pourrait permettre de traiter les patients atteints de maladie inflammatoire de l'intestin.

Informations connexes

Mots-clés

Interleukine-10, maladie intestinale inflammatoire, récepteur IL-10, transplantation de moelle osseuse, cellules Th17
Numéro d'enregistrement: 190515 / Dernière mise à jour le: 2016-11-10
Domaine: Biologie, Médecine