Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'activation du point de contrôle de l'intégrité lors de la réaction aux dommages subis par l'ADN

Les gènes sont en permanence agressés par des facteurs chimiques ou des rayonnements, sans oublier les erreurs lors de la division et de la réparation des cellules. Des chercheurs ont étudié une source d'erreurs dans le système de maintenance de l'intégrité du génome.
L'activation du point de contrôle de l'intégrité lors de la réaction aux dommages subis par l'ADN
La polymérase êta (pol êta) est essentielle dans la réparation de l'ADN. Les cellules utilisent une ADN polymérase pour répliquer l'ADN, même endommagé, mais les mutations des gènes augmentent le risque de maladies comme le xeroderma pigmentosum, qui rend plus susceptible au cancer de la peau.

Les chercheurs du projet TLSCHECK (Regulation of pol-eta by phosphorylation, ubiquitination and sumoylation) ont étudié la polymérase êta, sa fonction et sa régulation lorsqu'elle est modifiée par des protéines différentes. Ils se sont notamment intéressés aux rôles lors de la réparation des cellules et de la surveillance des dommages subis par l'ADN.

Les chercheurs ont découvert une protéine requise pour recruter la pol eta sur la fourche de réplication. L'existence de cette protéine signifie que la pol eta n'intervient pas si la réplication de l'ADN se fait sans problème, ce qui est important car la polymérase peut induire des mutations si elle n'est pas contrôlée de près.

La phosphorylation est une autre méthode de contrôle de la pol eta, et des preuves récentes montrent que l'addition de phosphate survient après que l'ADN est endommagé, pour activer la polymérase. Les chercheurs ont déterminé de nouvelles zones où survient cette modification. Ils estiment que la phosphorylation est un autre niveau de contrôle de la pol eta, car elle permet d'éviter les dommages.

Les chercheurs ont caractérisé les mécanismes moléculaires de la régulation de la pol eta, renforçant la compréhension de sa contribution à la stabilité du génome. Les protéines découvertes pourraient conduire à des marqueurs afin de diagnostiquer un xeroderma pigmentosum atypique. À long terme, les travaux de TLSCHECK pourraient aboutir à de nouvelles thérapies du cancer par induction de la mort cellulaire, via des stratégies de létalité synthétique et d'association de médicaments.

Informations connexes

Mots-clés

Réaction aux dommages subis par l'ADN, pol eta, polymérase, xeroderma pigmentosum, TLSCHECK