Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les systèmes de sécrétion dans les agents pathogènes bactériens

Des scientifiques de l'UE ont créé une souche particulière d'une bactérie infectieuse qui aidera à comprendre comment cet agent pathogène provoque des maladies mortelles.
Les systèmes de sécrétion dans les agents pathogènes bactériens
La Pseudomonas aeruginosa est une bactérie qui provoque des infections potentiellement mortelles chez les patients hospitalisés. Elle utilise les systèmes de sécrétion pour libérer des toxines et d'autres protéines qui provoquent la maladie (appelées facteurs) dans l'environnement, d'autres bactéries ou les cellules hôte.

Les scientifiques ont récemment identifié un nouveau système de sécrétion dans la P. aeruginosa: le système de sécrétion de type VI (T6SS). Il existe trois gènes qui encodent pour différentes versions de ce système de sécrétion. Deux d'entre eux (H2- et H3-T6SS) ne sont pas bien compris, mais leur caractérisation pourrait donner des informations sur les traitements pour les infections avec la P. aeruginosa.

Les scientifiques de l'initiative T6SS-PSEUDO-EFFECTOR (Identification of novel effectors of the type six secretion systems in Pseudomonas aeruginosa), financée par l'UE, ont créé une souche modifiée de la P. aeruginosa pour aider à déterminer les facteurs qu'elle sécrète via les différents T6SS. Cela leur permettrait également de déterminer la fonction de ces systèmes de sécrétion.

Les scientifiques ont inséré l'ADN qui produit un marqueur enzymatique à côté des gènes de la P. aeruginosa qui encodent pour les deux systèmes de sécrétion concernés. Ils ont ensuite interrompu aléatoirement l'ADN de la P. aeruginosa et mesuré comment cela affectait la quantité de marqueur produit.

L'équipe a isolé ces bactéries qui fabriquaient plus ou moins de l'enzyme marqueur et ont ensuite analysé les régions de l'ADN interrompues dans leurs génomes. Cela leur a permis d'identifier les gènes qui contrôlent les H2- et H3-T6SS.

Ils ont en outre identifié les souches de P. aeruginosa possédant des H2-T6SS trop actifs. Ces souches bactériennes constituent un outil puissant pour étudier les protéines et autres molécules sécrétées par la P. aeruginosa via T6SS.

Ces recherches permettront également aux scientifiques d'identifier le rôle de ce T6SS dans la P. aeruginosa et si elle constitue un objectif adéquat pour le développement de traitements.

Informations connexes

Mots-clés

Systèmes de sécrétion, agent pathogène, bactérie, Pseudomonas aeruginosa, T6SS
Numéro d'enregistrement: 190566 / Dernière mise à jour le: 2016-11-18
Domaine: Biologie, Médecine