Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

SHP2N Résultat en bref

Project ID: 626728
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Suisse

La fonction de SHP2 dans le noyau du cancer du sein

La recherche européenne s'est plongée dans les interférences entre deux composants moléculaires importants éventuels de la progression du cancer du sein et des métastases.
La fonction de SHP2 dans le noyau du cancer du sein
Le projet SHP2N (Characterization of nuclear SHP2 function in breast cancer progression and metastasis) a étudié spécifiquement l'enzyme phosphatase contenant un domaine homologie Src (SHP2). Des recherches récentes ont impliqué cette phosphatase dans le cadre d'un plus grand groupe de protéines tyrosine phosphatases (PTP), dans la maintenance de la signalisation du cytoplasme et du noyau.

Les chercheurs ont déterminé la fonction de SHP2 dans le noyau dans le cancer du sein et ont validé la nucléoline (NCL) comme substrat nucléaire SHP2 potentiel. Pour ce faire, ils ont développé de nouveaux outils, dont un vecteur lentivirus avec SHP2 mutant et SHP2 nul et des lignes de cellules mutantes utilisant la technologie CRISPR-CAS9.

À l'aide de lignes cellulaires modifiées et de mutants NES dans le système lenti-viral pour produire les mutants NLS appropriés, les données ont réaffirmé que SHP2 peut être trouvé dans le noyau d'une ligne cellulaire du cancer du sein humain et une ligne de cellule humaine non tumorigène, mais transformée.

En ce qui concerne NCL, les résultats ont identifié la molécule comme une nouvelle protéine SHP2 en interaction dans la fraction nucléaire. Toutefois, les effets résultant de l'interaction nucléaire entre NCL SHP2 ne dépendent pas de la phosphorylation de la tyrosine. La recherche continue à étudier si un mécanisme épigénétique impliquant le SHP2 nucléaire est affecté par son interaction avec NCL.

Les PTP étaient autrefois considérés comme des gardiens de l'homéostasie tissulaire mais le projet de SHP2N a confirmé leur rôle essentiel dans le destin des cellules et, de manière significative, dans la formation des tumeurs.

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes. L'application de la chimie moléculaire derrière la progression de la maladie peut aider à endiguer l'incidence de rechute, ce qui est très fréquent dans ce type de cancer.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer du sein, noyau, phosphatase contenant un domaine homologie Src 2, protéine tyrosine phosphatase, nucléoline
Numéro d'enregistrement: 190585 / Dernière mise à jour le: 2016-11-23
Domaine: Biologie, Médecine