Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

DISTRACTIBILITY Résultat en bref

Project ID: 304201
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: France

La mesure de la distraction

Une équipe de l'UE a développé une nouvelle évaluation clinique de la distractibilité. L'étude s'est arrêtée sur la manière dont deux mécanismes d'attention du cerveau fonctionnent ensemble dans un cerveau sain ou pathologique (altéré par un accident vasculaire cérébral, des troubles bipolaires ou de la schizophrénie) et peuvent conduire à une plus grande distractibilité.
La mesure de la distraction
L'attention représente la capacité à sélectionner des informations pertinentes dans l'environnement et implique un équilibre entre les mécanismes descendants (volontaires) et ascendants (involontaires). L'attention descendante permet la bonne exécution d'une tâche en sélectionnant les informations pertinentes. L'attention d'une personne peut aussi être captée involontairement par un stimulus saillant inattendu et donc détournée de la tâche précédemment en cours. Cette forme ascendante d'attention est nécessaire pour être au courant d'évènements potentiellement importants - mais sans rapport avec la tâche en cours- (p. ex., alarme incendie) et est communément appelée distractibilité. La domination des processus ascendants indique une tendance à la distraction, mais les tests cliniques actuels négligent les changements dans ces processus.

Le projet DISTRACTIBILITY (Competition between bottom-up and top-down mechanisms of auditory attention: Neurophysiological and physiopathological mechanisms of distractibility), financé par l'UE, a développé une nouvelle évaluation. La recherche a également étudié comment les deux mécanismes du cerveau travaillent ensemble dans un cerveau sain ou pathologique. Les travaux se composaient de quatre études principales.

Les résultats de la première étude ont montré que l'attention descendante ne réduisait pas la distractibilité, alors que les sons déconcentrants perturbaient les mécanismes descendants en allongeant le traitement et la détection cibles. L'étude a en outre montré que ceux qui se souvenaient régulièrement de leurs rêves bénéficiaient d'une meilleure capacité dans les deux types de processus.

Une seconde étude a examiné les données électrophysiologiques intracorticales de patients épileptiques avec des électrodes implantées. Les résultats ont montré que l'attention descendante modulait les réponses cérébrales à la fois soutenues et oscillatoires dans le cortex auditif.

Les données de l'EEG de patients avec cortex préfrontal latéral endommagé ont indiqué un rôle pour cette partie du cerveau dans la régulation des deux processus d'attention. Les dommages à cette région réduisaient l'attention descendante et amélioraient les mécanismes ascendants, pour une plus grande distractibilité.

Enfin, une étude du comportement a déterminé les capacités d'attention des patients atteints de schizophrénie ou de troubles bipolaires. Les deux types de patients ont maintenu un équilibre entre les processus ascendants et descendants. Cependant, des patients bipolaires ont souffert de ressources cognitives réduites qui ont touché leurs performances mentales au cours d'une charge de tâche élevée.

Les chercheurs ont proposé un nouveau paradigme pour estimer l'effet de distraction des bruits inattendus. Le test qui en a résulté a permis de déterminer l'équilibre entre les deux types étudiés de processus du cerveau. Le cortex préfrontal latéral contrôlait les deux types d'attention et affectait l'équilibre d'attention.

Les résultats de DISTRACTIBILITY constituent un outil efficace pour mesurer les mécanismes d'attention dans le cerveau et pour fournir un indice de distraction. Les travaux ont des applications cliniques et peuvent aider les personnes touchées en spécifiant l'origine de leur distractibilité.

Informations connexes

Mots-clés

Distractibilité, cerveau, trouble bipolaire, schizophrénie, attention auditive, sons déconcentrants
Numéro d'enregistrement: 190592 / Dernière mise à jour le: 2016-11-23
Domaine: Biologie, Médecine