Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La prévention du cancer de la bouche et la vitamine A

L'épithélioma spinocellulaire buccal (OSC) présente un faible pronostic de survie avec une incidence mondiale croissante. Les scientifiques ont examiné le potentiel des équivalents de la vitamine A dans la chimioprévention de l'OSC.
La prévention du cancer de la bouche et la vitamine A
Dans de grands essais cliniques menés précédemment, les équivalents de VA (rétinoïdes) ne se sont pas avérés un chimioprotecteur prometteur contre l'OSC. Cependant, la fonction des rétinoïdes au cours de la transition des tissus oraux de l'état précancéreux à cancéreux est mal comprise et freine par conséquent les essais ainsi qu'une thérapie efficace.

Les études préliminaires ont montré que l'expression du récepteur rétinoïde RARβ2 se perd au fur et à mesure que progresse l'OSC. Il est lié à un nouveau rôle de RARβ2 dans la sénescence réplicative, qui contrôle le cancer associé à la division cellulaire illimitée. Financé par l'UE, l'objectif du projet RARBETA2 IN OSCC (Understanding the functional role of retinoic acid receptor beta2 in the development of oral cancer) était d'étudier la fonction des récepteurs rétinoïdes lors du développement du cancer de la bouche.

Les partenaires du projet ont utilisé un panel unique de cultures cellulaires dérivées d'une variété de lésions orales potentiellement malignes (LOPM). Les cellules étudiées présentent différentes durées de vie prolifératives, certaines avec une sénescence réplicative, d'autres étant immortelles. Les cellules diffèrent au niveau de leur expression de RARβ2, offrant des conditions idéales pour examiner la fonction du récepteur.

Les chercheurs ont découvert que la diminution de RARβ2 dans les cellules LOPM immortelles était due à la méthylation des îlots CpG dans le promoteur. Les cellules LOPM mortelles ont retenu l'expression RARβ2. Cette découverte corrélait avec les observations dans les tissus d'origine.

Dans certaines lignées cellulaires, le traitement avec le médicament à base d'azacytidine pour la déméthylation induisait l'expression de novo de RARβ2. Dans les cellules qui ont exprimé à nouveau RARβ2, le traitement avec une combinaison d'acide rétinoïque et d'azacytidine induisait un arrêt de la croissance et une sénescence dans le point de contrôle G2M de la lésion de l'ADN.

Cette étude a montré que la réponse au traitement est liée à la capacité des cellules LOPM à ré-exprimer RARβ2 en plus d'autres facteurs. Au cours du traitement, les échantillons du patient doivent être évalués pour tous ces facteurs afin de prévoir précisément la réaction à la thérapie basée sur les agents rétinoïdes et de déméthylation.

Informations connexes

Mots-clés

Épithélioma spinocellulaire buccal, rétinoïdes, RARBETA2 IN OSCC, récepteur rétinoïde, déméthylation, azacytidine, G2M