Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

L'étude des sols contribue à la lutte contre le changement climatique

Une étude, financée par l'UE, du carbone organique du sol (COS) à l'échelle horizontale du sol (pédon) aide à lutter contre le changement climatique.
L'étude des sols contribue à la lutte contre le changement climatique
Les mécanismes de répartition du carbone dans le sol doivent être clairement compris pour développer des programmes de séquestration du carbone conçus pour augmenter et sécuriser les stocks de carbone nationaux. Cela inclut la possibilité de quantifier la qualité et la stabilité du carbone organique du sol (COS) qui est séquestré.

L'objectif du projet CSECURE (Assessment of soil carbon security using emerging techniques in hyperspectral imaging, X-ray florescence and pedometrics) était de déterminer le rôle du COS dans l'organisation spatiale à petite échelle de la terre superficielle concernant la sécurité à long terme du stockage de carbone abiotique.

Les partenaires du projet ont développé une nouvelle technique pour mesurer le COS dans les sols utilisant une combinaison unique d'imagerie hyperspectrale et d'analyse de carottes par fluorescence des rayons X en laboratoire. La production de données de haute qualité et de haute résolution à l'échelle horizontale des sols permet d'étudier la dynamique des sols de manière beaucoup plus détaillée.

L'imagerie hyperspectrale a saisi des informations dans la région du proche infrarouge visible (vis-NIR) pixel par pixel sur l'image obtenue. Des techniques chimiométriques ont ensuite été utilisées pour modéliser les données spectrales avec des macro-mesures de référence des propriétés chimiques étudiées, en l'occurrence le COS. Le modèle prédictif a ensuite été utilisé pour prédire le COS dans chaque pixel d'une image hyperspectrale pour dresser une cartographie haute résolution des concentrations en COS.

Des cartes montrant la répartition spatiale du COS dans l'ensemble de l'horizon de sol permettent de mieux comprendre la gestion agricole nécessaire pour séquestrer efficacement le COS. Le nouvel outil d'évaluation de l'échelle du COS est également complémentaire avec la discipline émergente désignée sous le nom de morphométrie numérique des sols, qui peut être définie comme l'application d'outils et de techniques permettant de mesurer, cartographier et quantifier les propriétés des profils de sols.

Le projet CSECURE permettra d'étudier simultanément plusieurs facteurs du sol, notamment le COS et la géochimie du sol de manière beaucoup plus détaillée pour déterminer le lien entre le COS et la gestion des sols. Ces résultats auront un impact direct sur les initiatives visant à utiliser le sol de manière durable et à lutter contre le changement climatique en facilitant la conception de pratiques de gestion agricole qui permettent une séquestration quantifiable du COS.

Le travail du projet CSECURE sera utile pour le développement de programmes institutionnels de séquestration du COS pour diminuer les concentrations actuelles en dioxyde de carbone dans l'atmosphère. De plus, l'effet secondaire positif de l'amélioration générale de la qualité des sols garantira la sécurité à long terme de ces derniers.

Informations connexes

Mots-clés

Carbone organique du sol, CSECURE, changement climatique, séquestration du carbone, imagerie hyperspectrale, analyse de carottes par fluorescence des rayons X, pédologie, chimiométrie, morphométrie numérique des sols, géochimie des sols