Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Une nouvelle étude sur les cellules souches du cancer du sein

Le cancer du sein est la seconde cause de décès liés au cancer chez les femmes. De nouvelles études indiquent que cibler les cellules souches cancéreuses pourrait révolutionner le traitement du cancer.
Une nouvelle étude sur les cellules souches du cancer du sein
Malgré les progrès réalisés dans le diagnostic et le traitement, le cancer du sein connaît un taux de rechute important. Cela est dû principalement à la résistance acquise et intrinsèque à la thérapie endocrine, soulignant la présence d'une sous-population de cellules souches cancéreuses (CSC). L'on pense que les CSC sont responsables de l'émergence et du maintien du cancer car elles ont la capacité de s'auto-renouveler.

De nouvelles preuves soulignent un rôle pour les mécanismes épigénétiques de la biologie CSC comme la méthylation de l'ADN et les modifications d'histone post-translationnelles. L'épigénétique fait référence à des changements héritables dans l'expression des gènes qui n'entraînent pas de changements dans la séquence d'ADN sous-jacente.

Les scientifiques du projet EPIGBRCASTEM (The epigenome of breast cancer stem cells), financé par l'UE, ont cherché à élucider l'épigénétique gouvernant les CSC du sein et à développer des traitements efficaces qui ciblent spécifiquement ces cellules. Les travaux étaient basés sur des études récentes qui mettent en évidence un rôle pour les déméthylases de lysine histones comme acteurs importants dans le contrôle épigénétique du développement et du maintien du cancer.

Les chercheurs du projet étudié la déméthylase histone LSD1 connue pour son implication dans la pluripotence des cellules souches embryonnaires, ainsi que dans la leucémie et le cancer hépatique. Dans la leucémie, la LSD1 maintient l'auto-renouvèlement des cellules souches et interdit l'engagement vers d'autres lignées.

Les chercheurs ont mis au point un système in vitro pour l'étude des mécanismes épigénétiques dans les CSC du sein et pour les essais des médicaments épigénétiques. Ils ont observé que l'inhibition pharmacologique du LSD1 diminuait la capacité d'auto-renouvèlement et faisait baisser la population de CSC dans le cancer du sein. L'élucidation des réseaux de gènes réglementés par LSD1 dévoilera de nouvelles cibles thérapeutiques pour le traitement du cancer du sein.

Ensemble, les conclusions d'EPIGBRCASTEM indiquent que le LSD1 est important pour le maintien des caractéristiques souches des CSC du cancer du sein. Outre d'importantes connaissances dans le domaine de la tumorogénèse du cancer du sein, les résultats de l'étude dévoilent de nouveaux objectifs pour les interventions thérapeutiques.

Informations connexes

Mots-clés

Cancer du sein, cellules souches, cellules souches du cancer, épigénétique, LSD1
Numéro d'enregistrement: 190620 / Dernière mise à jour le: 2016-11-29