Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BAYESIANMETAFLATS Résultat en bref

Project ID: 298380
Financé au titre de: FP7-PEOPLE
Pays: Allemagne

La distribution des espèces dans les estuaires

Des chercheurs européens ont étudié l'influence des variables environnementales sur la diversité et l'abondance des animaux au fond des estuaires. Ils ont constaté que divers facteurs avaient une influence distincte.
La distribution des espèces dans les estuaires
Des créatures telles que les mollusques et crustacés, dont les vers et les crabes, vivent dans le sable des estuaires. La compréhension de la distribution de ces organismes dans l'espace est importante pour notre connaissance des processus écologiques.

Grâce à l'enveloppe européenne, les chercheurs du projet BAYESIANMETAFLATS (Spatial organization of species distributions: Hierarchical and scale-dependent patterns and processes in coastal seascapes) ont utilisé la modélisation et la distribution pour étudier dans quelle mesure les facteurs environnementaux influencent la structure communautaire des espèces vivant au fond des estuaires.

Tout d'abord, les chercheurs ont prélevé des échantillons sur près de 1 000 sites dans les trois principaux ports sur la côte néo-zélandaise. Ces études leur ont permis d'identifier plus de 145 espèces et de les quantifier. Ils ont aussi passé en revue la disponibilité de la nourriture et la variation de l'habitat, notamment la couverture algale et les types de sédiments disponibles sur les sites où les échantillons ont été prélevés.

Ensuite, les chercheurs ont utilisé ces données pour modéliser les rapports entre les facteurs environnementaux et les modèles d'abondance constatés. Leurs résultats ont montré que les communautés vivant dans les estuaires étaient organisées différemment à des échelles spatiales diverses. Ils ont également révélé qu'un grand nombre de facteurs environnementaux influençaient considérablement la structure communautaire. À plus petite échelle, un ensemble de facteurs plus limité justifiait la structure des communautés vivant au fond des estuaires.

Ce projet renforce les capacités des chercheurs à créer des modèles efficaces de la répartition des espèces et ses conclusions complètent notre compréhension élémentaire des processus écologiques.

Informations connexes

Mots-clés

Distribution des espèces, estuaires, processus écologiques, BAYESIANMETAFLATS, structure communautaire
Numéro d'enregistrement: 190622 / Dernière mise à jour le: 2016-11-29