Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BETITEX — Résultat en bref

Project ID: 606517
Financé au titre de: FP7-SME
Pays: Espagne
Domaine: Santé

Des textiles durables repoussent les insectes piqueurs

La résistance chimique des insectes et autres arthropodes, une législation plus stricte du marché des pesticides et des facteurs anthropiques comme le changement climatique, imposent de nouvelles technologies pour contrôler les tiques et les punaises. Un consortium financé par l'UE développe donc des technologies textiles pour protéger les citoyens européens contre les attaques.
Des textiles durables repoussent les insectes piqueurs
Les tiques sont porteuses de maladies humaines et animales, qui sont de plus en plus fréquentes en raison du changement climatique. Ce changement climatique est également la cause d'une recrudescence des punaises, due également à un mouvement accru des populations et à une moindre sensibilité aux pesticides. Bien que les tiques et les punaises de lit se trouvent dans des environnements différents, elles présentent des comportements similaires et peuvent être combattues en utilisant les mêmes biocides.

Le projet BETITEX (Development of sustainable textiles against bugs), financé par l'UE, a été mis en place pour créer des matériaux textiles destinés aux vêtements d'extérieur et aux tissus d'ameublement, qui contiennent un biocide pour repousser ou tuer les tiques et les punaises. «L'objectif de cette recherche est d'améliorer la durabilité, la viabilité et l'efficacité des produits insecticides et répulsifs actuellement sur le marché», affirme le Dr Ariadna Detrell, coordinatrice de BETITEX.

À l'heure actuelle, la façon la plus courante de contrôler les tiques et les punaises est d'utiliser un spray répulsif contenant un biocide. Cependant, en raison de leur toxicité et de l'impact environnemental, certains de ces biocides ne sont pas acceptés par le règlement du Parlement européen sur les produits biocides, qui concerne leur mise sur le marché et leur utilisation.

«L'un des principaux problèmes des biocides existants concerne leur toxicité pour l'homme. En effet, leur application sur les matières textiles impose des températures élevées qui risquent de générer des vapeurs toxiques. Ce facteur doit être pris en compte lors de l'utilisation du procédé par l'industrie du textile, qui n'a pas l'habitude de travailler avec des produits chimiques de ce type», explique le Dr Detrell.

Pour surmonter ce défi, il faudra utiliser des matières textiles naturelles, biodégradables ou recyclables, associées à des biocides autorisés et des techniques de fabrication écologiques. BETITEX a donc procédé à l'étude détaillée de différentes technologies d'encapsulation applicables aux textiles, afin de minimiser la toxicité des tissus traités.

«La toxicité peut être réduite grâce à l'encapsulation de la substance active et à sa libération contrôlée», déclare le Dr Detrell.

«Différents biocides ont été étudiés et intégrés en utilisant deux technologies différentes: la micro- et nanoencapsulation et le sol-gel. Elles ont ensuite été appliquées aux matières textiles lors de l'extrusion de fils de polypropylène et par le biais de différentes technologies textiles de finition, tels que le rembourrage, le revêtement et la teinture», ajoute le Dr Detrell.

Cette approche permet de contrôler l'effet répulsif ou insecticide, ce qui améliore la durée de vie du biocide. Elle conduit également à une plus grande durabilité, l'effet étant conservé même après que le textile ait été lavé 50 fois.

«Même si toutes les solutions développées n'ont pas la même efficacité, les résultats sont positifs», observe le Dr Detrell. «Pour la plupart des prototypes, un taux de mortalité de 100 % des tiques et punaises de lit a été obtenu en moins de 24 heures. D'autre part, au cours du projet, un effet synergique a été obtenu, combinant des biocides spécifiques avec des technologies spécifiques d'incorporation et d'application sur différents tissus.»

«Un autre point important à souligner est que les biocides que nous avons utilisés ne sont pas ceux qu'on trouve le plus couramment dans les produits déjà présents sur le marché, tels que les vêtements anti-tiques et les housses de matelas protégeant contre les punaises. En outre, les principaux résultats ont été obtenus non seulement à l'échelle du laboratoire, mais aussi à l'échelle industrielle».

En réduisant le besoin et l'utilisation des répulsifs à vaporiser, BETITEX contribuera donc à limiter l'exposition humaine aux biocides. Il permettra également d'obtenir des vêtements protégeant les personnes se trouvant dans des zones infestées de tiques, tandis que le traitement des tissus d'intérieur garantira que les dormeurs ne seront pas la proie des punaises.

Mots-clés

Tiques, punaises, BETITEX, biocide, textiles, encapsulation