Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

BACHBERRY Résultat en bref

Project ID: 613793
Financé au titre de: FP7-KBBE
Pays: Danemark

Comment tirer le meilleur des baies

Des chercheurs financés par l'UE ont identifié les composés sains présents dans les baies, pour les synthétiser en utilisant des procédés de bio-ingénierie.
Comment tirer le meilleur des baies
Nous savons déjà que les baies sont bonnes pour notre santé et notre bien-être en général, et qu'elles ont de nombreuses utilisations dans les industries pharmaceutiques et alimentaires. De nombreux chercheurs pensent cependant qu'il ne s'agit là que de la partie visible de l'iceberg, et que nous sommes loin d'avoir exploité tout le potentiel des baies. Les baies contiennent un grand nombre de molécules et de composés complexes, dont seulement une partie apporte des avantages réels pour la santé. En d'autres termes, vous pourriez manger des baies à satiété sans que cela n'améliore réellement votre santé.

Pour surmonter ce problème, les chercheurs du projet BACHBERRY, financé par l'UE, ont développé une approche systématique pour identifier et produire les molécules contenues dans les baies qui apportent les plus grands avantages sanitaires. Selon les chercheurs, un certain nombre de ces molécules s'avèrent prometteuses pour prévenir des maladies telles que la chorée de Huntington ou la maladie d'Alzheimer. En outre, les méthodes innovantes de BACHBERRY apportent aux bio-industries européennes plus de certitude et une meilleure rentabilité dans leurs efforts pour intégrer les avantages cachés des baies à leurs produits pharmaceutiques et alimentaires.

«Il est moins cher et plus facile d'identifier les composés désirés et de les produire en laboratoire que de faire pousser des centaines de types de baies dans un champ», explique le coordinateur du projet Alexey Dudnik. «L'utilisation d'un bioréacteur permet de surmonter des problèmes tels que la disponibilité saisonnière et nous permet d'utiliser des procédures d'extraction plus simples et plus écologiques.»

Le pipeline à baies

BACHBERRY a construit un pipeline pour découvrir et produire de façon durable de nouveaux composés phénoliques pouvant être utilisés dans des secteurs tels que la nutrition, la médecine, l'alimentation et les produits cosmétiques. Pour créer ce pipeline, le projet a commencé par collecter des espèces de baies du monde entier: 113 en tout, provenant de pays aussi lointains que la Russie, le Chili ou la Chine. Ces espèces ont été ensuite été passées au crible et les 28 plus prometteuses ont été présélectionnées. «Ces baies ont été choisies parce qu'elles contenaient la plus grande diversité de composés phénoliques bioactifs, ou des molécules d'hydrocarbures produites par les plantes et les micro-organismes, qui peuvent jouer un rôle crucial dans la lutte contre certaines maladies, ou servir de pigments», ajoute M. Dudnik.

Des extraits de baies ont ensuite été testés en utilisant des levures reproduisant certaines maladies humaines. Plusieurs résultats positifs ont montré un effet contre la maladie d'Alzheimer, la chorée de Huntington, la sclérose en plaques, le diabète de type II et le cancer. D'autres ont montré une activité antimicrobienne. «Par exemple, nous avons travaillé sur la production de fisétine par des bactéries, une substance qui est connue pour réduire le risque de maladie d'Alzheimer et combattre les effets du diabète chez les souris», précise M. Dudnik. «Bien qu'elle soit dérivée des fraises, vous devriez consommer 37 fraises par jour pour obtenir une dose adéquate!

Industrialiser les avantages de la fraise

La dernière étape consistait à utiliser des composés phénoliques bioactifs pour concevoir et construire des usines de cellules bactériennes, afin de produire dans des bioréacteurs des composés phénoliques parfaitement purs et de grande valeur, un élément clé pour une future adoption par l'industrie. «Pendant l'étape de découverte, nous avons décidé de mettre l'accent sur la production de resvératrol, un composé phénolique modèle bien connu que l'on trouve dans les myrtilles, les framboises, ainsi que dans le raisin et le vin», explique M. Dudnik. «Ce composé est un puissant antioxydant, et de nombreuses études associent la consommation régulière de vin rouge au 'Paradoxe français', qui fait référence à la moindre prédisposition des Français aux maladies cardiaques, alors qu'ils consomment une nourriture grasse. Nous avons ensuite utilisé les connaissances acquises pour produire un des nouveaux composés bioactifs identifiés dans le projet.»

Grâce à BACHBERRY, l'industrie peut maintenant identifier de nouveaux composés de grande valeur, ce qui pourrait faire apparaître de nouveaux produits dans de nombreux secteurs. «Nous avons développé de nouveaux outils innovants pour pleinement exploiter le potentiel des composés phénoliques des baies, tout en améliorant la production microbienne de ces composés, à grande échelle», conclut M. Dudnik. «Nous avons su résoudre des problèmes scientifiques et technologiques afin de développer un pipeline efficace, que l'industrie pourra adapter pour réaliser une bioprospection systématique grâce à la bio-production.»

Mots-clés

BACHBERRY, bio-industries, composés phénoliques bioactifs, composés phénoliques, resvératrol, avantages pour la santé, pipeline
Numéro d'enregistrement: 190649 / Dernière mise à jour le: 2016-12-07