Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

La roche de Mars révèle ses secrets

Avant de répondre à la question d'une vie éventuelle sur Mars, nous devons savoir quelles ressources sont présentes sur cette planète pour une vie du type de celle qui existe sur Terre. Des chercheurs ont analysé des météorites martiennes sur Terre et découvert ce qui se trouve à la surface, sous le sol et dans l'atmosphère de Mars.
La roche de Mars révèle ses secrets
L'astrobiologie de Mars a besoin de connaître le niveau d'humidité de l''intérieur de la planète et la manière dont le manteau est mélangé par rapport à la Terre. Les missions futures vers Mars dépendent des connaissances des similitudes et des différences entre Mars et notre planète.

L'initiative MARSVOLATILES (Investigations into Martian volatiles), financée par l'UE, a étudié comment les éléments volatils présents sur Mars ont changé dans le temps. Les chercheurs ont analysé les météorites qui se sont écrasées sur Terre depuis Mars pour avoir des indices sur la composition de son intérieur, de sa surface et de son atmosphère.

Les chercheurs du projet ont examiné des minéraux à l'échelle submicroscopique et les éléments volatils de météorites martiennes de différentes époques géologiques. Ils étaient également intéressés par l'étude du contenu en eau de Mars, la nature du manteau martien et le cycle des composés volatils à la surface.

MARSVOLATILES a analysé la météorite Tissint pour étudier les différents réservoirs d'eau sur Mars. L'équipe a utilisé un microscope électronique en transmission pour identifier les minéraux contenus dans la météorite.

Ils ont observé une teneur en eau inhabituellement élevée dans la météorite Tissint, ce qui laisse suggérer que la roche a connu une altération alors qu'elle était sur la surface de Mars. Les chercheurs ont conclu que la planète Mars n'est pas si sèche sous la surface qu'on ne le pensait jusqu'alors.

MARSVOLATILES a également analysé la météorite Dhofar 019 pour voir si les minéraux qu'elle contient avaient été altérés avant qu'elle ne s'écrase sur Terre depuis Mars. Les chercheurs ont observé que les minéraux de la météorite Dhofar 019 étaient très différents de ceux qui se trouvent à la surface de Mars.

L'étude du contenu en carbone de nombreuses météorites d'époques géologiques différentes a révélé la présence de carbone dans la plupart d'entre elles. Ce résultat a permis aux chercheurs de conclure que la source de carbone sur Mars n'a pas été entamée à la surface au cours du temps.

Une microsonde ionique nano-secondaire a été utilisée au cours du projet MARSVOLATILES pour étudier l'eau dans les différents minéraux de la météorite martienne MIL 090136. La composition de cette eau a montré que les laves proches de la surface de Mars ne perdent pas beaucoup de leur eau vers l'atmosphère.

Les résultats du projet devraient aider les missions actuelles et futures dans la recherche de preuves de vie sur Mars. Les chercheurs pensent également que les informations relatives aux cycles de l'hydrogène et du carbone seront utiles pour d'éventuelles missions d'exploration humaines dans le futur.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Mars, météorites, atmosphère, astrobiologie, MARSVOLATILES, minéraux, éléments volatils