Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les protéines de canal potassique synthétisées

Les scientifiques ont obtenu de nouvelles informations sur les canaux utilisés par les cellules végétales pour absorber et transférer le potassium.
Les protéines de canal potassique synthétisées
Les plantes acquièrent et transportent le potassium (K+), un minéral essentiel, à l'aide de structures appelées canaux K+ dépendants du voltage. Il existe trois types différents de canaux K+: Kin, Kout et Kweak. Kin modère l'absorption de K+, les canaux Kout modèrent le flux de K+ et les canaux Kweak soit modèrent l'absorption, soit véhiculent dans les deux sens.

Même si ces canaux sont structurellement très semblables, leurs fonctions sont divergentes, voire opposées. Le projet REGOPOC (Regulation of plant potassium channels), financé par l'UE, a cherché à identifier la base moléculaire derrière la diversité fonctionnelle des canaux K+ dépendants du voltage.

Pour ce faire, les chercheurs ont d'abord modélisé la structure et la fonction de ces canaux in silico. Cela leur a permis d'identifier quels domaines des différentes protéines de canal pouvaient être échangées sans affecter les fonctions.

Les chercheurs ont alors pu synthétiser une paire de canaux Kin-Kout qui présentent toujours leurs fonctions d'origine mais partagent plus de 90 % de similarité au niveau des protéines. Cette paire de canaux peut être utilisée pour étudier le processus de blocage des canaux K+.

Cette modélisation combinée et cette étude expérimentale constituent une nouvelle approche pour comprendre la structure et la fonction des canaux K+. De telles études posent les bases pour permettre aux scientifiques d'optimiser l'absorption de potassium et la distribution dans les plantes exposées à des conditions environnementales particulières.

Informations connexes

Mots-clés

Potassium, protéines de canal, cellules végétales, canaux K+, REGOPOC