Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

FP7

ANGIOPREDICT — Résultat en bref

Project ID: 278981
Financé au titre de: FP7-HEALTH
Pays: Irlande
Domaine: Santé

La thérapie anti-angiogénique en cas de cancer colorectal

Le traitement du cancer colorectal métastatique comprend des thérapeutiques ciblées, nouvelles et complexes. Des scientifiques européens se sont unis pour déterminer une nouvelle génération de biomarqueurs afin de stratifier les patients recevant une thérapie combinée.
La thérapie anti-angiogénique en cas de cancer colorectal
Dans les pays développés, le cancer colorectal vient au troisième rang en nombre de diagnostics chez les hommes et au deuxième rang chez les femmes. Actuellement, l'Avastin® (bevacizumab) est un traitement majeur pour ces patients, car il inhibe la formation de vaisseaux sanguins (angiogenèse) dans la tumeur et donc sa croissance. Jusqu'ici, on ignorait les mécanismes génétiques déterminant si un patient réagirait ou non à la thérapie combinée à l'Avastin®. En effet, le traitement n'est pas efficace pour tous les patients, donc certains risquaient de souffrir de ses effets secondaires sans aucun avantage.

L'utilisation de l'Avastin® contre le cancer colorectal métastastique (et d'autres cancers), dépendra probablement de la disponibilité de marqueurs permettant de sélectionner les patients qui retireront le plus grand bénéfice du traitement. Jusqu'ici, on ne dispose d'aucun biomarqueur validé pour l'Avastin ni aucun diagnostic compagnon associé.

Le projet ANGIOPREDICT (Predictive genomic biomarkers methods for combination Bevacizumab (Avastin) therapy in metastatic colorectal cancer), financé par la CE, a regroupé des biologistes du cancer en université, des chercheurs en biotechnologies en entreprise, et des cliniciens, pour étudier ensemble des stratégies de recherche de biomarqueurs en vue de prévoir la réaction de chaque patient à une thérapie combinée à l'Avastin®. Le but final est de soutenir la mise au point de tests de diagnostic basés sur ces biomarqueurs, afin de donner aux cliniciens le moyen de prévoir la réaction d'un patient au traitement.

À la recherche de biomarqueurs potentiels, les partenaires du projet ANGIOPREDICT ont utilisé plusieurs méthodes pour analyser des biopsies de patients suivant une chimiothérapie ou une thérapie combinée à l'Avastin®. Ils ont ensuite validé les résultats de ces travaux sur d'autres biopsies (venant par exemple du test clinique d'ANGIOPREDICT).

Les chercheurs ont enregistré des résultats notables: l'identification des signatures du nouveau biomarqueur prédictif Copy Number Alternation, le dépôt prioritaire d'une demande de brevet (en janvier 2016) concernant des biomarqueurs de méthylation intéressants pour le diagnostic ou le pronostic dans le cancer du côlon et d'autres cancers, l'identification de nouveaux classificateurs prédictifs, la confirmation du potentiel prédictif de signatures multi-gènes récemment publiées (sous-types moléculaires) et la description de nouveaux groupes moléculaires de prévision de la réaction, la nouvelle méthode pour stratifier les patients d'ANGIOPREDICT en sous-types ayant des chances de survie notablement différentes, l'application d'un modèle statistique intégrateur à deux ensembles de données (CNA et SNP somatiques) pour définir deux groupes de patients avec un résultat de traitement notablement meilleur.

Au vu des progrès enregistrés, ANGIOPREDICT a ouvert des voies prometteuses pour conduire de nouvelles recherches dans ce domaine. Le projet a notablement progressé vers la fourniture de biomarqueurs et de tests de diagnostic pour prévoir la réaction à une thérapie combinée à l'Avastin®. À terme, il contribuera à proposer un traitement plus ciblé, à améliorer les soins et la qualité de vie des patients, et à réduire les coûts des soins.

Informations connexes

Thèmes

Life Sciences

Mots-clés

Thérapie anti-angiogénique, cancer colorectal, biomarqueurs, Bevacizumab, ANGIOPREDICT