Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Les facteurs de croissance des fibroblastes et les maladies de peau

Le cancer de la peau et les maladies inflammatoires de la peau sont très fréquents chez les populations de type caucasien. Pour mettre au point de nouvelles thérapies, il est nécessaire de mieux comprendre l'homéostasie de la peau et ses modifications pathologiques.
Les facteurs de croissance des fibroblastes et les maladies de peau
Les facteurs de croissance des fibroblastes (FGF) sont les principaux régulateurs du développement et de la réparation des tissus. Les FGF et leurs récepteurs (FGFR) sont aussi impliqués dans la pathogenèse de maladies graves comme le cancer et des inflammations de la peau.

Une récente étude a démontré que la voie de signalisation associée aux récepteurs des FGF avait une fonction de suppression de la tumeur dans l'épiderme. Chez la souris, la perte sélective des FGFR1 et FGFR2 dans les kératinocytes conduisait à une inflammation chronique de la peau et au cancer. Le projet FGFMIR (FGF-regulated miRNAs and their roles in skin inflammation and cancer), financé par l'UE, voulait éclaircir le mécanisme des fonctions des FGFR dans la peau.

Le projet a mis l'accent sur les micro-ARN régulateurs (ARNmi). Ces petits ARN se présentent comme des facteurs clés de la régulation des voies de signalisation dans divers tissus. Cependant, les ARNmi de la peau, régulés par les FGF, n'ont été que peu caractérisés.

Pour étudier les mécanismes d'action des FGF dans la peau, les chercheurs du projet ont tiré parti des lignées déjà générées de souris déficientes en FGFR1 et FGFR2 au niveau des kératinocytes de l'épiderme et des follicules pileux. Les animaux ont développé une maladie inflammatoire de la peau, ressemblant à une dermatite (eczéma) atopique chez l'homme.

Le séquençage et l'analyse des ARN de l'épiderme des souris déficientes et témoin ont conduit à découvrir un grand nombre de gènes cibles des FGF. Certains de ces gènes codent pour des protéines, d'autres pour des ARNmi régulés par les FGF. L'analyse fonctionnelle de ces gènes a découvert dans les kératinocytes une voie de signalisation dépendant des FGF, jusqu'ici inconnue, qui contrôle la susceptibilité aux maladies de la peau.

Les résultats du projet sont d'une grande importance en médecine, et les chercheurs étudient la possibilité d'une application brevetée de leurs découvertes.

Informations connexes

Mots-clés

Facteur de croissance des fibroblastes, cancer de la peau, maladie inflammatoire de la peau, FGFMIR, ARNmi